Le parc immobilier français en pleine mutation thermique !

PAVATEX CREE LA PAVACADEMIE

Depuis les années 1980, tous les experts l’avaient prédit, la rénovation thermique du parc immobilier sera une priorité pour les années à venir. En 2007, le Grenelle de l’environnement y faisait bien entendu également référence. La future loi sur la transition énergétique et la croissance verte consacre l’efficacité énergétique du bâtiment comme la priorité des dix prochaines années.

Afin que chacun de ses produits soit posés dans les règles de l’art, PAVATEX a créé LA PAVACADÉMIE,  garantie de l’excellence en termes de performance et de qualité de mise en œuvre.».

http://www.pavatex.fr

 

A la surprise générale ou presque, Paul Boyer, alors président d’AFCOBOIS, vient de démissionner. Alors que les visites de chantiers ont été très sympatiques et bon enfant comme d’habitude le ciel c’est assombri pendant l’assemblée générale où le président a donné sa démission.

La tristesse était palpable dans les yeux de Paul Boyer qui a démissionné pour des raisons personnelles et pour une vie professionnelle plutôt complliquée en ce moment.

Nous n’en saurons pas plus pour le moment.

http://afcobois.fr/

Tags article :

Ebénistes, agenceurs, restaurateurs de meubles et d’objets décoratifs, tapissiers, couturiers d’ameublement, selliers, doreurs, encadreurs, sculpteurs sur bois, rempailleurs… Avec 24 700 entreprises dans le secteur de l’artisanat de l’ameublement, 85 000 actifs employés, 4 500 apprentis formés chaque année, le marché représente un vrai poids économique. Mais force est de constater que le secteur a perdu ¼ de ses entreprises en 12 ans et que son chiffre d’affaires est en baisse. Si les nouveaux modes de consommation – l’achat rapide, standardisé et internet – bouleversent le marché depuis 15 ans, si le contexte de crise accentue les difficultés, les entreprises artisanales de l’ameublement ont de réels atouts à faire valoir.
Les artisans de l’ameublement et de la décoration se caractérisent par un savoir-faire unique. C’est la maîtrise complète de l’étude à la fabrication, de la transformation, de la restauration jusqu’à la commercialisation. C’est la réalisation d’un meuble, d’un ensemble de meubles ou d’un décor répondant exactement aux attentes du client en termes de dimensions, formes, volumes, essences de bois, matériaux, tissus …. Pour une chambre, cuisine, canapé, table, chaise, encadrement…, de style traditionnel, ancien, rustique, industriel, baroque, contemporain, les artisans  sont des professionnels créatifs qui proposent un choix réel, non imposé, totalement individualisé. C’est l’aboutissement d’une histoire particulière, d’une relation de confiance et de proximité entre l’artisan et son client. Souvent imaginé par le consommateur comme « plus cher » dans un univers concurrentiel dominé par le prix avant tout, la prestation des artisansoffre souvent mieux à prix égal.

OSEZ L’ARTISANATest un site internet participatif qui a un double objectif : lever le voile sur l’univers des métiers de l’ameublement et de la décoration et développer la visibilité des artisans. Sur www.osezlartisanat.fr, les internautes pourront découvrir :
• Des informations sur le marché de l’artisanat, son ADN, des chiffres clés…
• Des zooms sur l’offre des différents métiers, la façon dont chaque demande client est traitée, de nombreux exemples de fabrication…
• Des news, des tendances déco pour informer, un agenda des évènements…

Une vitrine pour les artisans.
Les internautes pourront également rechercher un artisan par région, par département, par métier. De nombreux artisans sont inscrits sur le site leur permettant GRATUITEMENT de montrer et démontrer leur savoir‐faire unique et leur spécialité.

 

Ne ratez pas les vidéos décalées Osez l’artisanat !

https://www.youtube.com/channel/UCNHpLKXRVE7Wc8z7xriahDg/videos

Ils sont cinq ingénieurs âgés de 24 à 26 ans. « C’est sur les bancs de l’ENSTIB (école nationale supérieure des technologies et industries du bois) que notre projet est né en 2013. » Leur objectif était de créer une entreprise en accord avec leurs valeurs. « Ce sont nos passions pour le sport et pour le travail du bois qui nous ont conduits à créer une gamme d’articles de sport exclusivement manufacturés en France et à partir de matières naturelles : bois, bambou, fibre de lin. » Toutes les étapes de conception et fabrication sont réalisées dans leur atelier ou chez leurs partenaires vosgiens.

Ils ont commencé avec des longboards et des lunettes de soleil en bois, et des vélos en bambous, fabriqués à la main. « Nous apportons une grande importance à l’origine de la matière première en utilisant des bois locaux et récoltant nous-mêmes les bambous à Anduze. »

 

Les planches In’Bô sont conçues avec des matériaux locaux pour être à la fois techniques, esthétiques et agréables à rouler. Le coeur des longboards est constitué de sept plis de hêtre renforcés avec de la fibre de lin. « Sur le dessus, nous proposons deux motifs de marqueterie mêlant les essences de bois. Le dessous est plaqué avec une feuille de bois précieux. Le hêtre, essence locale, et la fibre végétale sont encollés avec une résine époxy bio-sourcée. La planche est donc flexible et robuste, procurant une fantastique sensation de glisse, pour tous vos déplacements.

Comptez 340 euros TTC pour une planche équipée.

 

 

 

 

 

 

Les lunettes sont constituées de neuf feuilles de bois croisées pour assurer une meilleure résistance. Entièrement fabriquée à la main dans leur atelier, chaque monture fait l’objet d’un soin minutieux du détail et de la finition. Chaque paire de lunettes est vendue avec un étui en cuir, manufacturé par un artisan local.

« Pour répondre aux envie et physiologie de chacun, nous proposons trois formes, disponibles en deux tailles et quatre essences : noyer, chêne, frêne et merisier. Le bois, matière vivante, confère à chaque lunettes un look et un caractère unique. » La légèreté des montures et les charnières flexibles rendent les lunettes extrêmement confortables. Les verres 100 % UVA/UVB sont de fabrication artisanale. La teinte grise repose la vue sans dénaturer les couleurs.

Comptez 190 euros (lunettes + étui de cuir).

 

 

 

VéloConstruire un vélo avec du bambou et de la fibre de lin, une idée folle ? Pas tant que ça.

« Les jonctions en fibre de lin confèrent au cadre en bambou rigidité et confort. Le bambou ne se déforme pas mais ses fibres absorbent les vibrations. Cela permet d’obtenir un vélo très réactif sans sacrifier le confort. « Nos géométries ont été élaborées avec la participation de Thibaut Lhenry, coureur semi-professionnel. Nous avons, prototype après prototype, cherché à rendre nos vélos toujours plus performants. Les tests ont été réalisés, grandeur nature, sur les Red Hook Crit (course de vélos à pignon fixe de niveau international). En remportant le Red Hook de Brooklyn en mars dernier, Thibaut a prouvé la fiabilité et la performance de nos cadres. »

In’bô a élargi la gamme avec des vélos de route proposés en différentes tailles.

Vélo de route, le Ventoux, est à partir de 6 500 euros.

Le Lhenry, pignon fixe, est à partir de 4 500 euros.

Retrouvez In’bô sur http://inbo.fr/fr/

0