Le point sur la Filière Bois Nord Pas de Calais

Ce point de la filière bois Nord Pas de Calais tente de refléter l’état d’esprit des entrepreneurs de la filière bois lors de rencontres entreprise avec Nord Picardie Bois.

Manque de visibilité pour les menuiseries bois

Les menuiseries bois ont eu très peu de visibilité sur le 1er trimestre 2012 avec une perspective de commandes réduite, notamment pour le marché des particuliers.

Cette tendance pourrait s’expliquer par l’effet pervers de la crise qui pousse à la morosité et crée un état de latence vis-à-vis des projets de construction.

Un retard de concrétisation d’offres de prix datant de plusieurs mois a pu se faire sentir en ce début 2012. La grande majorité des artisans souffrent du manque de commandes alors que d’autres ont pu vivre une surcharge de travail très ponctuelle. Le manque de travail est important pour les menuiseries de taille modeste. Cette baisse d’activité ponctuelle a une répercussion sur les trésoreries des entreprises, avec pour conséquence un coup d’arrêt pour les embauches, voire des licenciements économiques.

La crise économique a donc pesé en ce début d’année 2012, couplée à la perspective des élections présidentielles et législatives.

Le manque de visibilité constitue un gros frein pour l’investissement des ateliers de production. Morosité du secteur confirmée avec le salon Expobois qui s’est tenu en février à Villepinte, où seulement 53% des visiteurs ont affirmé avoir un projet d’investissement à moins d’un an. La tendance à la baisse des commandes de machines sur le quatrième trimestre 2011 reflète l’incertitude des entreprises de la filière bois.

Un marché tendu pour les constructeurs bois

Les constructeurs bois ont constaté des prix de construction de plus en plus tirés vers le bas en ce premier trimestre 2012 avec une activité juste suffisante.

La tendance aux prix toujours plus comprimés amène à se poser la question de l’efficacité et de la qualité des travaux de construction. Les entreprises sont poussées à finir au plus tôt leur chantier par souci de rentabilité économique.

Une bonne efficacité des travaux de performance énergétique devra passer par une meilleure valorisation des prix de la construction et la prise en compte du temps voué à la mise en commun des informations entre les intervenants de la construction.

Concernant le développement de l’utilisation des bois locaux, certains constructeurs ont bien intégré qu’ils peuvent représenter un marché pour leur entreprise. Leur utilisation est toutefois conditionnée par la caractérisation des produits : dénomination, longueur, section et prix stable sur une période déterminée (6 mois à 1 an). Des produits normalisés sont aussi attendus des constructeurs bois.

L’extension bois semble tirer son épingle du jeu avec des demandes constantes de la part des particuliers qui songent désormais plus facilement à agrandir leur surface d’habitation plutôt qu’à faire construire un nouveau logement. Cette tendance peut aussi être corrélée avec la baisse des permis de construire en ce début 2012.

Les bureaux d’études restent quant à eux prudents vis-à-vis de la conjoncture avec une baisse sensible des projets de la part des maitres d’?uvres en cette fin de premier semestre 2012.

Perspectives envisagées

Le 1er trimestre 2012 a été particulièrement difficile pour les architectes avec peu de projets. Cette conjoncture risque d’atteindre avant la fin d’année 2012 les  professionnels de la construction bois puis tous les acteurs de la 2nde transformation. Cette tendance pourrait aussi s’expliquer par le contexte électoral de ce début d’année 2012, notamment pour les marchés publics.

Les particuliers sont quant à eux frileux devant l’investissement pour leurs travaux de réhabilitation et hésitent à franchir le pas.

Les menuiseries de taille plus conséquente voient une mutation dans les demandes avec une part de chiffre d’affaires dans le neuf de plus en plus importante, preuve que le bois commence à prendre une place à part entière dans les mentalités.
Les professionnels de la filière bois comptent sur le deuxième semestre de l’année 2012 pour voir repartir la consommation après les périodes électorales.

Contact : Audrey MARTIN audrey.martin@nord-picardie-bois.com

Votre avis sur l'article
0