OPERATION « L’ARBRE QUI MONTRE LA FORÊT »

La forêt française à l'assemblé nationale



Les forestiers privés adressent 1 000 arbres aux parlementaires

Paris, le 22 juin 2011La Fédération des Forestiers Privés de France a remis ce matin, 1000 plants de chêne aux parlementaires, au Premier ministre ainsi qu’aux membres du gouvernement concernés. En cette « année internationale des forêts », cette opération baptisée « L’arbre qui montre la forêt » vise à sensibiliser les décideurs et l’opinion à l’avenir menacé de la forêt française, et à celui de la filière bois qui représente plus d’emplois que le secteur automobile.

Chaque parlementaire a reçu ce matin un jeune plant de chêne accompagné d’un message de la Fédération des Forestiers Privés. Henri PLAUCHE GILLON, son président, les invite à planter cet arbre, symbole de leur soutien aux forestiers privés, comme l’a fait le Président de la République lors de sa visite auprès de la filière forêt-bois à Egletons, en Corrèze, le 28 avril dernier. Au-delà de cet acte symbolique, les forestiers privés veulent alerter et mobiliser les décideurs : la forêt française ne se renouvelle plus, et les engagements d’aujourd’hui conditionneront la forêt de demain.

La forêt française ne se renouvelle plus

Les 3,5 millions de propriétaires forestiers privés qui gèrent 75% de la forêt française ne sont pas en capacité d’investir massivement pour replanter et gérer durablement la ressource, car les cours des bois stagnent. Planter, protéger, entretenir une plantation, créer et entretenir des voies d’accès, représentent des investissements importants à très long terme, pour une rentabilité sur 25 ans qui s’établit en moyenne annuelle à 1,2%, soit moins que l’inflation. Or, seuls 20% des forestiers interrogés estiment tirer des revenus de leur forêt*.

Une ressource sous exploitée

On ne récolte que 60% de l’accroissement naturel des forêts chaque année. Les 40% restant vieillissent sur pied et se fragilisent. Les revenus obtenus ne permettent pas une récolte pourtant nécessaire. L’ensemble de la filière bois s’en trouve pénalisé, et la balance commerciale française des produits issus du bois est aujourd’hui déficitaire de 6 milliards d’euros.

www.foretpriveefrancaise.com

Retrouvez aussi :
Menaces sur la forêt française
Les sombres perspectives pour la filière bois en 2030
Assises de la forêt bretonne

Votre avis sur l'article
0