Projet issu de la réflexion de Michel Chevalet, journaliste scientifique, et soutenu lors de sa création par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, la Fondation Albert de Monaco et GDF SUEZ, Ma Maison Pour Agir rencontre un succès constant depuis 2009 avec plus de 500 000 visiteurs dans toute la France. Une réussite telle que le deuxième parc d’attraction de France, le Futuroscope de Poitiers, a souhaité accueillir, pour deux ans, cette habitation à vocation pédagogique.
Conçue à l’origine en respect des normes Bâtiment Basse Consommation érigées par le Grenelle de l’Environnement et la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), Ma Maison Pour Agir a démontré la possibilité de répondre aux exigences nouvelles en matière de réduction de consommation d’énergie, à partir des technologies présentes sur le marché.
L’évolution des solutions à fortes performances énergétiques et du contexte réglementaire (RT 2020) ont amené Michel Chevalet à repenser son concept. Devenue Bâtiment à énergie positive (BePos), Ma Maison Pour Agir s’est vue équipée de nouvelles technologies lui permettant de justifier d’une production d’énergie supérieure à sa consommation annuelle.
Toujours plus pédagogique et pragmatique, Ma Maison Pour Agir BePos a débuté un nouveau tour de France, en partenariat avec GDF SUEZ, dès le mois de février à Saint-Étienne.
Du 26 mars au 17 avril 2011, la ville d’Honfleur aura le plaisir d’accueillir, sur la place de la Mairie, cette maison des gestes itinérante, à l’initative de l’association ?Pays de Honfleur Au Service de l’Environnement? (P.H.A.S.E.), oeuvrant pour la promotion du Développement Durable.

www.mamaisonpouragir.com

Frédéric, Carole et leur fille Louise vivent dans leur maison bois depuis septembre 2007.
Nous leur avons demandé quel avait été leur parcours dans la construction de leur maison et comment ils y vivaient.

– Quand avez-vous eu envie de faire construire ?
Frédéric : Je suis venu m’installer à Toulouse, en 2003, c’est là que j’ai rencontré ma femme. En 2005, nous nous sommes lancés dans l’aventure.
Carole : Pendant le chantier, j’étais enceinte de notre petite fille.

– Pourquoi en bois ?
Frédéric : J’ai été sensibilisé à la maison bois dans mon métier.
Carole : Il m’a convaincue.
– Comment avez-vous procédé pour choisir votre maison ?
Carole : Nous avons acheté la presse spécialisée pour nous renseigner sur la maison bois et connaître les différents modes de construction : ossature bois, bois massif… Nous en avons conclu que le bois massif empilé ne correspondait pas à nos goûts et que l’ossature bois nous convenait davantage et nous permettait plus de possibilités, de libertés. Nous avons alors porté notre choix sur ce mode de construction.
Frédéric : En feuilletant les magazines, nous avons eu un coup de c?ur pour une maison ouverte sur le jardin, de plain-pied, au bardage peint en blanc. Nous avons alors dessiné des plans d’après ce modèle puis nous les avons amenés chez un architecte. Il a alors pointé les incohérences de notre ébauche  comme un couloir de 4 m de long qui menait aux toilettes et a entièrement redessiné les plans.
Nous avons envoyé ces plans à différents constructeurs pour obtenir des devis de maison clés en main. Notre projet s’est alors révélé hors budget, la maison était trop grande. Pour réduire les coûts, nous nous sommes alors tournés vers un kit mais il nous fallait une assistance. Notre choix final s’est porté sur la société Poirot Construction pour l’achat d’un kit avec assistance de montage.

– Comment s’est déroulée la construction de la maison ?

Frédéric : Un mois après l’achat du kit, il était livré chez nous. Pendant une semaine, nous avons bénéficié de l’assistance de montage. Les murs et la charpente ont été montés rapidement, 48 h pour les murs et une semaine pour la charpente.
Ensuite, nous avons mis la main à la pâte, notamment avec mon beau-père, avec qui nous avons peint les chevrons (peinture à l’eau 100 % naturelle de chez Ageka) et posé le lambris pour conserver la charpente apparente dans toute la maison (lambris pré-peint Ageka). En un mois, la maison était hors d’eau. Un mois plus tard elle était hors d’air, ce retard est dû à des complications de cotes de profilés sur les menuiseries. Entre les fondations et notre entrée dans la maison, cela a duré 10 mois.
– Combien vous a coûté votre maison ?
Frédéric : Nous avons acheté un terrain de 1 250 m² pour 150 000 e frais de notaire inclus. Il se situe en première couronne de Toulouse, ce qui explique son prix.
Carole : Notre terrain nous a coûté cher et nous avons emprunté la totalité de la somme.
Frédéric : Notre maison de 179 m² est de plain-pied et le garage fait 60 m². Ce qui nous a coûté 1 300 e TTC/m². Nous avons dû emprunté 235 000 e supplémentaires pour la maison.

– Que trouvez-vous de particulièrement réussi ?
Frédéric : L’isolation des murs a été particulièrement soignée avec des panneaux semi-rigides de 140 mm d’épaisseur de fibre de bois (Ageka/Gutex) dans l’ossature bois.     Pour que la paroi soit respirante et qu’elle participe à la régulation de la maison, nous avons préféré un frein vapeur à un pare vapeur. En revêtement intérieur, nous avons opté soit pour du Placoplatre® soit pour du lambris.
La toiture a été isolée avec 200 mm d’épaisseur de fibre de bois semi rigide (Gutex) et d’un panneau de fibre de bois rigide qui fait aussi office de pare-pluie.
Cette isolation nous permet d’avoir un excellent confort d’été. On a l’impression que la maison est climatisée !
Pour le chauffage, nous avons une pompe à chaleur air/eau avec chauffage au sol dans toutes les pièces sans autres modes de chauffage supplémentaires.

– Quels sont vos regrets ?
Frédéric : Le point noir, c’est l’étanchéité à l’air des menuiseries. Nous avons fait le choix de prendre des menuiseries haut de gamme mais l’étanchéité à l’air a été bâclée… Pendant la tempête Klaus, en janvier 2009, on pouvait voir le linge bouger dans notre chambre avec la fenêtre fermée… En se baissant, nous avons remarqué qu’on voyait le jour sous la fenêtre… Nous avons alors siliconé les tours des menuiseries ainsi que les coffres des volets roulants mais nous réfléchissons à refaire l’étanchéité à l’air.
Carole : Déjà les menuiseries avaient été livrées avec un problème de cotes début août et nous avions dû attendre un mois à cause des vacances pour que cela soit corrigé et voilà que les menuiseries posent encore problème à cause de l’étanchéité.
Frédéric : L’autre déception vient de la VMC. Nous avons payé très cher une VMC double flux. L’électricien nous a installé des VMC simple flux pour une VMC double flux sans nous prévenir. Cependant, nous n’avons pas de problème de ventilation.

– Quels sont les avantages de votre maison bois ?
Carole : Un confort d’été exceptionnel ! Grâce à l’isolation, la maison est fraîche la journée. Je trouve aussi que notre maison ressemble à une maison de bord de mer avec son bardage blanc. J’ai l’impression d’être en vacances !
Frédéric : Pour moi, c’est la rapidité de construction, le montage n’a duré que 48 h pour les murs et une semaine pour la charpente. L’assistance au montage a été indispensable.

– Et si c’était à refaire ?
Frédéric : Nous ferions une maison en bois moins grande et moins chère.
Nous vivons principalement dans la cuisine et le salon. Nous pourrions garder ces pièces aussi spacieuses, car c’est agréable, mais les chambres sont trop grandes.
Carole : Et finalement le dressing est un peu petit… Je rejoins Frédéric pour affirmer que nous aurions dû faire une maison moins grande. Nous avons reçu les impôts fonciers et la taxe d’habitation pour 2009 qui nous ont coûté 3 200 e. Malgré nos bons salaires nous avons dû freiner nos sorties et nos vacances.
Frédéric : Nous reverrions aussi le budget de la maison à la baisse pour garder une part plus importante dédiée à la décoration. La maison nous a finalement coûté 260 000 e avec tous les aménagements. Quand nous nous sommes meublés, nous n’avions plus le budget que l’on souhaitait. Nous avons dû abandonner l’idée du mobilier italien au profit des meubles en kit scandinaves…

– Quels sont vos projets ?
Frédéric : À l’origine, nous voulions faire une piscine mais le projet est devenu obsolète au regard de nos finances.
Carole : Pour cet hiver, il nous reste encore un peu de peinture à faire.

Retrouvez cette interview dans le numéro 1 du magazine Eco Maison Bois

 


La gamme jardin Hortus Concept® proposée par Architecture du Bois est construite en bois garantissant ainsi une harmonie des extérieurs souvent ternie par des récipients en plastique et ce pour le grand plaisir des amateurs de jardinage.
Les bacs à jardiner sont équipés d’une poche imperméable en liner renforcé qui offre la possibilité de travailler la terre à hauteur d’homme. Ces bacs peuvent stoker jusqu’à 1000 litres d’eau. Les bacs en bois permettent également à la terre de conserver toutes ses propriétés bienfaisantes pour les cultures.
Les mini-serres présentent un avantage supplémentaire au jardinage. La couvertine en plastique qui recouvre les bacs en bois est résistante, transparente et filtre les UV nocifs. Les cultures sont ainsi à l’abri du vent et du froid. Cultiver des poireaux, des salades voire des tomates et des aubergines est désormais possible dès le mois de mars pour les apprentis jardiniers.
Avec une membrane étanche, un système de trop-plein qui permet l’écoulement du surplus d’eau, une excellente isolation contre le gel et les fortes chaleurs, les Jardinets sont de véritables mini-potagers. Elégants grâce aux fixations non visibles et au choix du bois, ils s’adaptent à tous les  extérieurs.
Architecture du Bois, fidèle à sa politique d’innovation permanente, a conçu la gamme jardin Hortus Concept®  afin de répondre à l’envie de « production personnelle » tout en formant un décor homogène avec les terrasses, les garde-corps, les panneaux pare-vue et les escaliers en bois également commercialisés par le fabricant.

www.architecturedubois.fr

La gamme jardin Hortus Concept? proposée par Architecture du Bois est construite en bois garantissant ainsi une harmonie des extérieurs souvent ternie par des récipients en plastique et ce pour le grand plaisir des amateurs de jardinage.

Les bacs à jardiner sont équipés d’une poche imperméable en liner renforcé qui offre la possibilité de travailler la terre à hauteur d’homme. Ces bacs peuvent stoker jusqu’à 1000 litres d’eau. Les bacs en bois permettent également à la terre de conserver toutes ses propriétés bienfaisantes pour les cultures.


Les
miniserres présentent un avantage supplémentaire au jardinage. La couvertine en plastique qui recouvre les bacs en bois est résistante, transparente et filtre les UV nocifs. Les cultures sont ainsi à l’abri du vent et du froid. Cultiver des poireaux, des salades voire des tomates et des aubergines est désormais possible dès le mois de mars pour les apprentis jardiniers.

Avec une membrane étanche, un système de trop-plein qui permet l’écoulement du surplus d’eau, une excellente isolation contre le gel et les fortes chaleurs, les Jardinets sont de véritables mini-potagers. Elégants grâce aux fixations non visibles et au choix du bois, ils s’adaptent à tous les extérieurs.

Architecture du Bois, fidèle à sa politique d’innovation permanente, a conçu la gamme jardin Hortus Concept? afin de répondre à l’envie de « production personnelle » tout en formant un décor homogène avec les terrasses, les garde-corps, les panneaux pare-vue et les escaliers en bois également commercialisés par le fabricant.



Toujours dans le cadre de la semaine du développement durable le magazine Eco Maison Bois a été sollicité par la mairie de Tournefeuille dans le 31 pour faire découvrir la maison en bois au grand public. Avec l’aide de l’entreprise Charpente Fourcade (fabricant concepteur) et l’entreprise AMI BOIS (constructeur en CCMI sur Toulouse) nous avons exposé un module de maison en bois sur la place de la mairie. Pendant 2 jours le 2 et 3 avril l’équipe du constructeur a renseigné les gens sur les bienfaits de construire en bois. Ce sont des centaines de personnes qui ont pu rentrer dans une maison en bois et apprécier le confort que procure la construction bois.



La Parqueterie Berrichonne a choisi de respecter le consommateur en suivant une démarche de qualité irréprochable afin
que l’investissement de ce dernier soit en parfaite adéquation avec le produit sélectionné.
C’est pourquoi en étant titulaire de la marque collective Parquets de France, Parqueterie Berrichonne assure à ses clients qu’elle respecte les critères d’excellence imposés par cette marque.

De ce fait, les parquets contrecollés et massifs portant cette marque garantissent :
– qu’ils sont 100% fabriqués en France depuis l’usinage jusqu’à l’application des finitions
– qu’ils favorisent l’utilisation des bois Français ou Européens (90% des bois pour le parquet massif doit être français ou européen et 100% des composants bois pour le parquet contrecollé)
– que les essences utilisées proviennent de forêts certifiées gérées durablement (PEFC, FSC ou autres systèmes reconnus) ce qui implique une logique rationnelle de plantation continue
– qu’ils sont identifiables et traçables
– qu’ils sont conformes aux normes réglementaires françaises et européennes:
– avec des émissions de COV largement inférieures aux exigences normatives, le marquage CE, des classes d’usages et une conformité aux normes de sécurité
– avec l’assurance de pouvoir bénéficier d’un service après vente

www.parqueterieberrichonne.com



L’entreprise de construction Delrieu vous accueillera le 16 et 17 avril pour visiter leur nouveau showroom de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h
1, rue Bel Air – 79300 BRESSUIRE – Tél. : 05 49 24 59 96.
Ouvert à Tous du lundi au jeudi de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00, le vendredi et le samedi sur rendez-vous.

www.delrieu-construction.com



INNOVATION dans la peinture de décoration = Matières premières recyclées !
La SCOP LYD FRANCE fait partie du réseau d’entreprises d’insertion à but socio-économique, LE RELAIS, déjà connu sur le marché de l’éco-matériau pour son isolant Métisse en fibres textiles recyclées.
Fabrique artisanale de peintures, LYD France développe et commercialise une large gamme de produits pour l’industrie et le bâtiment depuis plus de 50 ans.
Forte de cette expérience, LYD France innove avec la gamme NéRée, une peinture de qualité professionnelle à partir de matières premières d’origine recyclée.
Une formule unique : Peinture à l’eau + craies recyclées + pigments minéraux
Des charges recyclées, provenant d’une ressource locale :
Ces charges, des craies et des poudres de marbre, proviennent des Carrières du Boulonnais, situées à moins de 100 km de la fabrique de peinture. Cette société produit des granulats pour le secteur du BTP. Dans leur politique environnementale est apparue la volonté de valoriser les charges contenues dans les eaux de lavage du process de fabrication.
En les recyclant dans les formules de peintures, LYD FRANCE a développé un produit technique résolument original.
Teintes tendances et naturelles :
Nérée offre une gamme de couleurs tendances, inspirées de la nature. Les charges recyclées confèrent à la peinture des teintes uniques et chaleureuses. Les teintes sont élaborées à l’aide d’ocres et de pigments minéraux extraits de terres colorées.
Que vous soyez un professionnel de la peinture ou un bricoleur, la peinture Nérée vous donnera entière satisfaction avec une excellente qualité,un prix compétitif, la protection de l’environnement & de votre santé en plus !

www.lydfrance.fr



Le catalogue 2011 de Cerland vient de sortir. Destiné aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers, chacun y puisera son inspiration.
Terrasses, écrans, treillis, et clôtures, pergolas, jeux d’enfants, maisonnettes et cabanes, abris de jardin, mobilier : en 85 pages et plus de 600 produits, le catalogue offre des solutions d’aménagement extérieurs pour tous les projets quel que soit le budget. Au programme : imaginer, aménager, profiter…
Dans cette nouvelle édition, Cerland répertorie ses produits en cinq grands univers : terrasse, aménagement extérieur, abris de jardin, paradis des enfants et mobilier. Les piscines font l’objet d’un catalogue spécifique qui sortira fin mars.

A retrouver sur www.cerland.fr



Panaget, créateur français de parquets d’intérieur, enrichit sa famille de parquets contrecollés 100 % chêne de France Orféo Salvagio, avec une nouvelle finition huile grise : une harmonieuse composition qui laisse apparaître la beauté naturelle du bois pour un sol décoratif et unique.

A découvrir sur :
www.panaget.com

0