« Frédéric Goudal, rédacteur en chef d’Ecomaisonbois »
Retrouvez les interviews de Frédéric Goudal, rédacteur en chef d’Eco Maison Bois & énergies renouvelables, en écoute sur France Info : www.france-info.com/chroniques-kiosque-d-info-2009-12-19-ecomaisonbois-energies-renouvelables-382892-81-259.html et Radio Ethic : www.radioethic.com/les-emissions/ecologie/habitat/le-magazine-eco-maison-bois-et-energies-renouvelables.html

Matériau sain et facilement recyclable, sa composition à 2/3 de bois en fait la meilleure garantie. Le tiers restant composé de polypropylène est également sans danger pour l’environnement. Le bois composite Wex est un matériau innovant qui s’adapte aux projets de platelage : terrasse ou parquet d’extérieur, passerelle, plage de bord de piscine, ponton…
Matériau sain et facilement recyclable, sa composition à 2/3 de bois en fait la meilleure garantie. Le tiers restant composé de polypropylène est également sans danger pour l’environnement.
Il ne contient pas de colles et ne dégage pas de formaldéhyde (COV). C’est donc un matériau tout à fait adapté à l’habitat, sans risque pour la santé des utilisateurs.
De plus, il permet la revalorisation de résidus de bois générés par l’industrie du bois mais aussi le recyclage des plastiques les plus répandus dans le monde.
Même en fin de vie, le bois composite Wex est toujours sans danger pour l’environnement car il ne contient pas de chlore. Il peut être incinéré comme un déchet banal.

www.wex-composite.fr


Pour faciliter l’installation des portes d’entrée Bel’M sur les maisons à ossature bois, le fabricant a mis au point un kit ingénieux adaptable à tous les modèles de la marque, quelles soient en bois, aluminium, mixtes ou en matériaux composites !
Le kit pour maison à ossature bois s’adapte à toutes les portes d’entrée Bel’M et permet de garantir les performances thermiques et acoustiques !
Ce kit s’ajuste à toutes les dimensions des portes d’entrée Bel’M. Disponible sur l’ensemble du nuancier standard aluminium, le kit MOB Bel’M autorise le mariage esthétique du bardage et de la porte d’entrée !
Facile à mettre en ?uvre et d’entretien réduit, le kit en aluminium thermolaqué assure une étanchéité performante (kit approuvé par le Comité National pour le Développement du Bois).

www.belm.fr

Un décret paru dans le Journal Officiel le 15 mars dernier multiplie par 10 l’utilisation du bois dans certaines constructions. Article 1
Les dispositions du présent décret s’appliquent aux constructions de bâtiments neufs à l’exclusion de ceux pour lesquels le maître d’ouvrage justifie de l’incompatibilité de l’utilisation du bois avec le respect des exigences réglementaires de sécurité ou de santé ou avec une fonction du bâtiment.

Article 2
La quantité de bois incorporé dans une construction est mesurée par le volume du bois mis en œuvre rapporté à la surface hors œuvre nette (SHON) de cette construction. Dans le cas d’un bâtiment à usage dominant de garage ou de parking ou d’un bâtiment agricole, la surface hors œuvre nette est remplacée par la surface hors œuvre brute (SHOB).

I. ? Pour les bâtiments dont la demande d’autorisation de construire ou la déclaration préalable est déposée entre le 1er décembre 2010 et le 30 novembre 2011, cette quantité ne peut être inférieure à :
a) 20 décimètres cubes par mètre carré de surface hors œuvre pour un immeuble à usage d’habitation ne comportant pas plus de deux logements destinés au même maître d’ouvrage ; toutefois, les bâtiments dont la charpente de toiture est réalisée en majorité dans des matériaux autres que le bois, ou n’ayant pas de charpente de toiture, relèvent du c ;
b) 3 décimètres cubes par mètre carré de surface hors œuvre pour un bâtiment à usage industriel, de stockage ou de service de transport ;
c) 7 décimètres cubes par mètre carré de surface hors œuvre pour tout autre bâtiment.

II. ? Pour les bâtiments dont la demande d’autorisation de construire ou la déclaration préalable est déposée à partir du 1er décembre 2011, cette quantité ne peut être inférieure à :
a) 35 décimètres cubes par mètre carré de surface hors œuvre pour un immeuble à usage d’habitation ne comportant pas plus de deux logements destinés au même maître d’ouvrage ; toutefois, les bâtiments dont la charpente de toiture est réalisée en majorité dans des matériaux autres que le bois, ou n’ayant pas de charpente de toiture, relèvent du c ;
b) 5 décimètres cubes par mètre carré de surface hors œuvre pour un bâtiment à usage industriel, de stockage ou de service de transport ;
c) 10 décimètres cubes par mètre carré de surface hors œuvre pour tout autre bâtiment.

Le calcul du volume de bois incorporé dans une construction est effectué, dans des conditions fixées par arrêté du ministre chargé de la construction, soit au moyen d’une méthode forfaitaire utilisant des ratios par type d’ouvrage ou de produit incorporé dans un bâtiment, soit à partir des caractéristiques volumétriques réelles des produits contenant du bois.



Les Trophées de la performance environnementale sont organisés par le réseau des missions environnement et ses partenaires techniques et financiers. Cet événement récompense les entreprises ayant intégré et/ou développé des actions environnementales au sein de leur activité en leur donnant une légitimité régionale et en leur faisant bénéficier d’outils de communication.

Qui peut participer ?
Toute entreprise du Nord-pas de Calais si elle a mis en place une action liée à la prise en compte de l’environnement, peut participer aux Trophées de la performance Environnementale, quel que soient sa taille et son secteur d’activité.

Pourquoi participer ?
Au-delà des engagements généralement forts des entreprises favorisant l’environnement, il est intéressant de pouvoir communiquer auprès de ses clients, de ses fournisseurs …
Les actions seront valorisées dans un catalogue des bonnes pratiques et diffusées dans la presse locale (avec l’accord de l’entreprise) et sur internet.
Pour l’entreprise, c’est obtenir des outils de communication gratuits et pertinents.
Publication d’un livret diffusé à plus de 5000 exemplaires.
Réalisation d’un témoignage vidéo publié sur les sites internet CRCI et CCI, et projeté lors d’événements organisés par le Réseau.

La remise officielle des Trophées aura lieu le 9  juin à 16h lors du salon EnviroNord à Lille (59).

Pour participer, rendez-vous sur le site du Réseau Régional Mission environnement, les dossiers sont à envoyer avant le 9 avril à 17h.
http://strategie-environnement-dev.audaxis.com



Ce tout nouveau site internet est une mine d’informations sur les charpentes industrielles (fermettes et traditionnelles), destinée à différents publics :
– professionnels (constructeurs, architectes, bureaux d’études ou de contrôle, charpentiers),
– particuliers porteurs de projet,
– étudiants qui peuvent trouver les réponses à leur problématique concernant la charpente industrielle.

Toutes les informations sont répertoriées, depuis la conception d’une charpente, jusqu’à sa mise en ?uvre, en passant par les détails de fabrication.
www.charpente-industrielle.fr


Michel Maraval et Gilles Cusy ont créé leur agence d’architecture dans les années 1980 avec deux leitmotivs : travailler avec des matériaux bruts (bois, béton, acier?) dans un esprit minimaliste, et privilégier le rapport habitat-extérieur. Après avoir réalisé de nombreuses commandes à la fois publiques et sur le marché du logement, leur approche du bois s’est concrétisée dans la démarche d’« Habiter sans s’étaler ». Leur nouvelle agence, qui a ouvert ses portes voilà 3 mois et compte 7 salariés pour un chiffre d’affaire de 600 000 ? environ, est toute en bois et en verre, et l’utilisation de ces matériaux se retrouve aussi dans leurs projets actuels de logements collectifs à Montpellier.
Texte : Lise Bertron

www.cusymaraval.com


V33 lance une nouvelle lasure. Moins filmogène et plus performante, sa composition comprend 80 % d’ingrédients naturels. Elle bénéficie de la technologie Eco Protect intégrant des fibres de bois naturelles qui régénèrent le support et prolongent la durée de vie de la lasure.
www.v33.fr


L’annonce d’un projet d’arrêté fixant les nouveaux tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque a déclenché une bulle spéculative inattendue qui s’est développée en novembre et décembre 2009 dans ce secteur.
Le Gouvernement a pris des mesures pour supprimer ce phénomène :

Le Ministère du Développement Durable a décidé que pourront bénéficier des tarifs fixés en 2006 (anciens tarifs) :

1. Les installations pour lesquelles une demande de contrat d’achat a été formulée avant le 1er novembre 2009.

2. Les installations de puissance inférieure à 36 kWc (soit 360 m2 de panneaux) pour lesquels une demande de contrat d’achat a été formulée avant le 11 janvier 2010.

3. Les installations de puissance comprise entre 36 et 250 kWc (soit 2 500 m2 de panneaux) pour lesquelles une demande de contrat d’achat et une demande complète de raccordement ont été formulées avant le 11 janvier 2010.

4. Les installations de puissance comprise entre 36 et 250 kWc pour lesquels une demande de contrat d’achat a été formulée avant le 11 janvier 2010 et qui remplissent toutes les conditions suivantes :
– l’installation est intégrée à un bâtiment agricole,
– l’installation a fait l’objet d’une déclaration préalable ou d’une demande de permis de construire avant le 11 janvier 2010,
– le producteur dispose d’une attestation du préfet de département certifiant que, au 11 janvier 2010 :
? le producteur est l’exploitant agricole de la parcelle sur laquelle est située le bâtiment,
? le producteur est propriétaire du bâtiment ou en dispose dans le cadre d’un bail rural,
? le bâtiment est nécessaire au maintien et au développement de l’exploitation agricole.

Par ailleurs, afin de tenir compte des enseignements de l’analyse des dossiers reçus fin 2009, le bénéfice des tarifs d’intégration au bâti (58 ou 50 c?/kWh) sera désormais limité aux seules installations de puissance inférieure à 250 kWc.

Ce dispositif sera fixé par arrêté pour une publication du texte début mars 2010.

0