Quel avenir pour la forêt française ?

gestion des forêts privées françaises

À cette occasion, les forestiers ont mis en avant 5 thèmes qu’ils souhaitaient aborder :
la gouvernance politique et administrative de la politique forestière : sur cette question, les réponses des candidats oscillent entre la mise en place d’un ministère dédié à la forêt ou une délégation interministérielle.
le soutien à l’investissement forestier : tous trouvent légitime que dès 2013 la vente de quotas carbone soit attribuée à la filière forêt bois française à hauteur de 12,5% de sa recette globale.
la création d’un dispositif assurantiel forestier viable : tous s’accordent à dire que le dispositif mis en place dans le cadre de la LMA (Loi de Modernisation de l’Agriculture) n’est pas adapté. Son coût (d’environ 1% de la valeur des forêts) est jugé exorbitant dans la mesure où la rentabilité moyenne des forêts oscille entre 1 à 3 % par an.
le maintien d’une fiscalité adaptée au cycle économique de la forêt : la fiscalité n’est remise en cause par aucun candidat.
la dynamisation de la récolte du bois et de son utilisation.

* Étaient présents pour représenter leur famille politique : Nicolas Forissier (UMP), Etienne Pourcher (PS), Marc Fesneau (MODEM) et Lionel Roucan (EELV)

www.foretpriveefrancaise.com

Votre avis sur l'article
0