La maison du parc naturel régional du Gatinais français, Milly-la-Forêta reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie bâtiments d’activités réalisations
Projet présenté par : Agence Joly&Loiret – www.jolyloiret.com

 

L’intention conceptuelle est ici d’abord une intention contextuelle.
Le projet est construit autour de la morphologie spécifique du site. Il s’en inspire.
Milly-La Forêt, village d’histoire ; pour notre projet de la Maison du Parc, il y a naturellement continuité des typologies et profils ruraux, des paysages typiques : murs et murets ininterrompus de grès clairs, alternance des façades et pignons sur rue, sols et caniveaux de pierres, portails et volets de bois, toitures de tuiles plates.
Mais aussi références aux séchoirs à plantes aromatiques, tinctoriales ou médicinales, aux paysages du Gâtinais, fabriques de saveurs, de couleurs et de guérisons ; paysages sauvages ou de cultures dont notre jardin est le reflet.
Le projet en ressort très compact, grâce à une minimisation des surfaces de sols et de façades, et de forme simple dans une unité de volume et d’aspect.
Sa position est déterminée dans un respect des règlementations à la fois urbaines, de sécurité pompier et d’accessibilité handicapés. Le bâtiment se trouve ancré sur le mur mitoyen existant libérant un vaste espace à l’Est pour les aménagements extérieurs. Le caractère fermé du site est respecté tout en offrant une large ouverture possible entre la cour et le Boulevard grâce à la cour d’entrée pavée.
Les systèmes constructifs utilisés sont des systèmes éprouvés : murs de pierre en parement au RDC, châssis vitrés, murs et charpente à ossature bois. Ces derniers ayant l’avantage de la construction sèche et de la préfabrication en atelier en termes de finition, de chantier propre et de rapidité d’assemblage. Au centre du bâtiment, un grand voile de terre crue, colonne vertébrale du projet, apportera chaleur visuelle et inertie thermique.
Ce mur fait partie des dispositifs environnementaux passifs (bioclimatiques) intégrés au bâtiment afin de minimiser les consommations énergétiques, la maintenance et l’entretien : inertie thermique, forte isolation de laine de chanvre croisée (25 à 30cm), protections solaires fixes et mobiles, implantation générale du bâtiment Est-Ouest, organisation interne selon l’orientation et les vues et principes de ventilation naturelle traversant permettent un confort d’hiver et d’été accrus. En complément, des systèmes actifs sont mis en oeuvre comme la chaufferie bois accessible au public installée dans la grange sur le Boulevard Lyautey, une centrale double flux à récupération de chaleur, des luminaires basses consommation sur détecteurs de présence ou encore des systèmes économiseurs d’eau, le tout relié à un système de gestion du bâtiment centralisé qui pourra se situer à l’accueil et être visible du public.
Le fonctionnement du projet est par ailleurs facilité par une organisation claire. Au nord les accès et les espaces « publics » intérieurs en double hauteur et en continuité avec la cour pavée donnant sur l’accueil. Au sud la zone de travail et ses services. Dans les bureaux et les espaces de vie (espace salon en mezzanine et espace personnel au RDC), la qualité et le confort visuel, acoustique et olfactif ont été privilégiés. Les circulations éclairées naturellement par des ouvertures zénithales à l’ouest et aux trémies ouvertes sur la circulation qui transforment le couloir de l’étage en véritable passerelle baignée de lumière et permettent d’éclairer naturellement le couloir du RDC. Ceux-ci, plus larges que la norme, font le lien entre les espaces servants (archives, copies, sanitaires…) et les espaces servis (espaces de travail cloisonnés et flexibles) donnant sur le grand jardin constitué d’arbres et de plantes d’essences locales.

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

 

 

 

 

 

Lauréat suivant

La Construction de logements locatifs sociaux à Crolles a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie logements collectifs réalisations
Projet présenté par : Alain Rimet Architecte

Ce projet consiste en la création de deux bâtiments d’habitation comprenant au total 14 logements et 4 garages.
L’implantation des bâtiments prend en compte les objectifs environnementaux (BBC et QEB région basse consommation) et leur insertion dans le site.
Les bâtiments sont composés :
– de volumes compacts largement ouverts au sud comportant les logements
– de deux superstructures en bois, l’une au nord regroupant les coursives et les escaliers d’accès aux logements, l’autre au sud offrant des terrasses aux logements.
Ces principes de composition permettent de minimiser le volume chauffé et d’optimiser les apports

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lauréat suivant

Le projet une maison en bois à Paris a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie logements individuels réalisations
Projet présenté par : 
Noël Dominguez architecte – www.noeldominguez.com

 

Dans le tissu urbain hétérogène de cette partie du 20ème arrondissement de Paris (maisons mitoyennes du XIXe siècle sur rue, années 30 en fond, années 60 et 90 sur les côtés) on nous demande une maison.
Au fond de ce qui fut, avant l’éclatement de la famille et la vente de la maison sur rue, son jardin, le maître d’ouvrage commence une nouvelle vie.
Afin de tirer le meilleur parti possible des qualités de la portion de parcelle allouée, la maison est organisée en deux entités :
1- La bûche : un cube de bois est adossé aux mitoyens, comme serti dans le site. Quatre de ses faces sont ouvertes selon les opportunités de vues et d’éclairements proposées par la parcelle et les héberges mitoyennes.
2- Le périscope : posé sur le cube de bois, un volume en métal et verre joue les contorsionnistes pour éviter les vues latérales tout en fabriquant les cadrages visuels et les prises de lumière du projet.
Nous choisissons une technique de petits modules de bois assemblés sur site et positionnés à la main et à la poulie, sans machine de levage (pas de grue !).
L’ensemble de la structure est modélisé en 3D, chaque pièce arrive sur le chantier avec une référence et s’intègre dans un scénario de montage très précis.
Afin de limiter les nuisances pour l’environnement (au sens large), cette technique permet de monter la maison en trois semaines puis de la parer d’une cuirasse isolante en laine de bois surdimensionnée.

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

NDA-MAISON-BOIS--0-PHOTO-FRED-TOULET

NDA-MAISON-BOIS--1PHOTO-NDA

NDA-MAISON-BOIS--2-PHOTO-HELENE-BERGAZ

NDA-MAISON-BOIS--6-PHOTO-FRED-TOULET

NDA-MAISON-BOIS--11-PHOTO-FRED-TOULET

Lauréat suivant

La Réhabilitation de 70 logements sociaux Enerphit a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie rénovations et/ou extensions de logements projets
Projet présenté par :
Sonia CORTESSE et Gianluca FERRARINI

 

Ce projet de réhabilitation certifiée  ENERPHIT (Passivhaus pour la réhabilitation) de trois immeubles de logements sociaux , en conception-réalisation et en site occupé, réinterprète l’architecture des années 1970. La préfabrication des façades en bois, permet un chantier plus rapide et réponds aux enjeux d’obsolescence énergétique du parc locatif de cette époque. La stratégie s’appuie sur un manteau isolant continu et étanche, l’optimisation des surfaces de baie vitrée et du clair de jour des façades ainsi que l’installation d’une VMC double flux efficace.
La nouvelle expression architecturale proposée est une fragmentation du volume simple des barres existantes pour apporter au quartier une échelle plus douce et intégrée. L’écriture des façades introduit l’aléatoire en croisant les variations de matériaux, de nus, de claire-voie et de balcons.
La création d’une chaufferie biomasse est l’occasion de créer un espace extérieur de type « place publique » offrant aux habitants de nouveaux usages.
Trois options de densification sont proposées en option : un immeuble de petits logements en structure bois, accompagné ou non d’un jardin sur le toit d’un des trois immeubles, des maisons de ville installées sur la toiture .

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

Existant Colbert

Logirep existant 300dpi

Logirep miniatures 300dpi

Pers-CourSO 300dpi

Principes archi

Principes passif

Lauréat suivant

 

La maison en bois brûlé a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie rénovation et/ou extension de logements réalisation
Projet présenté par : Niney et Marca architectes –
www.nemarchitectes.com

 

Près de Vannes , une maison de vacances figée dans le temps.
Pour l’agrandir, nous optons pour une réplique homothétique de la maison existante, à laquelle elle s’accroche en un point, permettant de conserver l’unicité de la maison et de détacher l’extension, en requalifiant la séquence d’entrée et le rapport au jardin. L’extension structure le terrain et l’existant.
En voyage au Japon cette année-là nous découvrons la technique du shou-sugi-ban ou du bois brûlé, qui permet de rendre le bois plus résistant à l’eau, à la moisissure et au feu. C’est l’option choisie. Nous y voyons la possibilité d’expérimenter un matériau nouveau.
Face à l’impossibilité de trouver une entreprise acceptant d’expérimenter la technique nous décidons de brûler le bois nous-mêmes. Nous cherchons un partenaire pour développer la technique à échelle industrielle.

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

MA6D3F1

MAISON2

MAISON4

Lauréat suivant

L’école élémentaire Aragon Prévert a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie équipement public réalisation
Projet présenté par : Atelier Bettinger Desplanques architectes –
www.atelier-bd.fr

 

Ce projet d’école primaire, situé au centre de la ville du Houlme, s’est axé autour des objectifs suivants :
– Parfaite intégration et lisibilité de l’équipement dans un site arboré
– Utilisation de procédés de préfabrication selon la filière sèche
– Exemplarité dans le respect des cibles HQE et notamment en termes de performance énergétique
Le principe constructif du bâtiment sur 2 niveaux s’est établi selon une trame régulière de type poteaux poutres en lamellé collé. Volontairement visible, celle-ci rythme la façade et joue d’une alternance de remplissage vitrage et bardage à claire voie.
Intérieurement, les portiques bois viennent scandés une circulation intérieure qui dessert l’ensemble des classes. Baignée d’un éclairage naturel homogène, celle-ci met en exergue clairement la structure du bâtiment.

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lauréat suivant

L’abri Multifonction a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie équipement public réalisation
Projet présenté par : Cyril BOUCAUD Architecte dplg – www.boucaud-architecte.fr

 

Le projet d’abri multifonction s’inscrit dans le cadre du 1% paysage de l’A19. Le projet consiste à aménager et valoriser les abords de la mare centrale du hameau de Verrine à BOUILLY EN GATINAIS. La mare a pour particularité d’être complétement inséré dans le tissu bâti, bordé par deux façades quasi aveugles et accessibles que par la rue. Le projet consiste à installer un abri qui puisse à la fois accueillir les scolaires pour le bus, mais aussi les événements festifs du hameau. Le principe du projet est d’être au plus près de l’usage induit de la mare, tout en complétant l’alignement sur la rue afin d’effacer l’effet de dent creuse. L’écriture architecturale s’inspire des bâtiments agricoles contemporains. Dans l’alignement de la rue, le rythme des séquences bois se veut soutenue. L’abri est à multi usage profitant aussi bien à la rue qu’à la mare dessinant parfaitement la liaison entre les deux.

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

ABRI-MULTIFONCTION-BOUILLY-Cyril-BOUCAUD-Architecte-1

ABRI-MULTIFONCTION-BOUILLY-Cyril-BOUCAUD-Architecte-2

ABRI-MULTIFONCTION-BOUILLY-Cyril-BOUCAUD-Architecte-4

ABRI-MULTIFONCTION-BOUILLY-Cyril-BOUCAUD-Architecte-5

Lauréat suivant

Le Pavillon du carré Saint-Lô a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie Prix du jury
Projet présenté par : Espace Gaïa – www.espace-gaia.com

 

La ville de Courbevoie souhaitait aménager un parc public sur une parcelle toute proche du quartier de La Défense, avec un petit bâtiment à usage double :
– Un espace dédié au service Espaces verts, avec un garage, une salle de réunion, un bureau et des sanitaires adaptés.
– Un espace pédagogique accessible depuis le parc, à destination des scolaires et des associations.
La présence d’un local à risque industriel (chaufferie) à proximité immédiate représentait une contrainte forte en termes d’occupation du site et d’implantation du bâtiment.
Notre proposition inscrit le pavillon dans la continuité du parc, comme un événement qui vient l’animer et le ponctuer. Inspiré de formes organiques, son ossature légère en bois s’appuie sur un soubassement minéral qui prolonge les terrasses paysagées. Sa toiture est enveloppée dans le même bardage que les façades afin d’offrir au bâtiment, très perçu depuis les immeubles environnants, une image homogène.
Les services techniques, accessibles par la rue arrière et les garages, laissent la meilleure place à la salle pédagogique qui s’ouvre généreusement sur le parc et profite d’une large terrasse surplombant le plan d’eau.

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

Espace-Gaia-1

Espace-Gaia-2

Espace-Gaia-3

Espace-Gaia-4

Lauréat suivant

La maison sur les hauteurs de Saint-Ismier a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie Prix du public
Projet présenté par : Itinéraire Bois –www.itinerairesbois.com

 

Cette maison bénéficie d’un site privilégié avec une orientation SUD EST et une très belle vue sur le massif des Belledonnes. Le projet a été organisé en fonction de ces vues et de la déclivité du terrain.
De nombreuses contraintes règlementaires ont induit la forme de la maison. En effet le coefficient d’emprise au sol, le coefficient d’occupations des sols et les hauteurs restreintes par le règlement du PLU ont amené à trouver des solutions (porte à faux, ½ niveau) permettant de concilier les attentes du maitre d’ouvrage à ce règlement contraignant.
La pièce de vie bénéficie au maximum de l’apport solaire passif et de la vue par un ensemble vitré continu allant de l’Est à l’Ouest.
Ce dernier est protégé contre la surchauffe estivale par des brises soleil orientables.

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

photo-3

photo-4

photo-5

photo1

plan

plan2

Retour à la liste des lauréats

0