brikabois, la brique en bois

Le jeudi 31 janvier dernier, lors du salon Midinov de Toulouse (31), la société Catharhome et ses partenaires ont présenté au public un produit inédit : Brikawood, une brique en bois qui se monte comme un lego.

 

Le brevet révèle que cette brique n’a besoin ni de colle ou de vis pour être assemblée. Elle se compose de 4 éléments en bois, qui forment une brique en bois. La construction de la paroi et le temps nécessaire à la construction sont ainsi minimisés.
Brikawood est un produit qui ne nécessite ni pare-vapeur ni pare-pluie.

 

Ce produit sera commercialisé en septembre 2013.
Prix du produit : 292 € le m2 clés en main

CATHARHOME
Hameau de Paychels
09500 BESSET
Commercial : 06 26 35 88 67
pathy@catharhome.com

Le 4 février dernier, Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a réuni le Conseil supérieur de la forêt, des produits forestiers et de la transformation du bois (CSF). Cela n’était pas arrivé depuis 2009.

Cette réunion s’est inscrite dans la perspective de la préparation du volet « forêt » de la loi d’avenir sur l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt qui sera déposée au Parlement à l’automne.

La forêt et la filière bois sont des atouts prometteurs pour la France dans les secteurs de l’emploi, de l’investissement et du redressement productif. La filière forêt-bois enregistre un chiffre d’affaires de l’ordre de 60 milliards d’euros et mobilise plus de 400 000 emplois (si l’on prend en compte des emplois indirects liés au commerce, à la construction, à la mise en œuvre et à l’énergie).

Stéphane Le Foll a déclaré : « Ce secteur peut et doit être au cœur de l’économie verte qui se construit. Il a démontré qu’il pouvait concilier une triple attente :

le développement économique, avec de très fortes attentes sur les matériaux et énergies renouvelables issus des forêts françaises,

une excellence environnementale reconnue, notamment en termes de biodiversité,

– et une valeur sociale forte, avec près de 400 000 emplois sur la filière foret bois et les activités qui en dépendent.

Les Français sont en effet très attachés à la forêt et attendent de la voir confortée et préparée pour les nouveaux défis, au premier rang desquels le changement climatique. »

Le Pavatex DB 8 Plus est un frein-vapeur résistant à la déchirure et composé de polypropylène recouvert de polyoléfine.

En tant que pare-vapeur très résistant à la déchirure, il est particulièrement adapté dans le cas de systèmes d’isolation en vrac à base d’ouate de cellulose. Il peut résister sans problème à la pression due à la pose de l’isolant. Le lé transparent permet à l’artisan de contrôler les espaces entre ossature pendant et après insufflation. La grille imprimée simplifie l’alignement du lé durant le montage et facilite la précision des découpes sur le chantier.

Plus d’infos :
www.pavatex.com

Du débutant au confirmé, le site www.laboutiquedubois.com répond à chaque besoin, avec un choix très large de produits bois mis à vos dimensions et livrés à domicile.


Quels produits ?

Des panneaux de différentes essences, épaisseurs et qualités pour tous les projets de bricolage, d’aménagement et de décoration en bois massif : plan de travail, marche d’escalier, étagère, bibliothèque, bureau…

Des poutres en chêne ou en douglas dans des formats standards ou mis à dimensions pour réaliser des plafonds à la française, création d’auvents, de charpentes, d’encadrements de porte…

Des huiles et vernis pour le traitement du bois et des accessoires pour réaliser les assemblages bois.

Pour des créations originales, vous pouvez aussi vous inspirer de réalisations exclusives créées par les élèves de la célèbre École Boulle (École supérieure des arts appliqués / Lycée des métiers d’arts, de l’architecture intérieure et du design) pour laboutiquedubois.

Abibois édite un guide pour promouvoir les bois locaux auprès des professionnels et des collectivités.

Ce document permet de mieux connaître les essences bretonnes leurs caractéristiques et leurs usages en construction. Il les informe également sur les scieries qui transforment ces bois et sur les produits qu’elles réalisent. Son nom : « BOIS d’ici, transformé par les scieurs bretons ».

Il s’agit d’une première étape pour connecter la demande et l’offre, faire la preuve que la ressource régionale est de qualité suffisante pour la production de sciages à destination de la construction, et communiquer sur les scieries bretonnes commercialisant déjà du bois construction.

Vous pouvez télécharger le guide gratuitement en cliquant ici.

www.abibois.com

La 8e édition du concours national d’architecture « Les lauriers de la construction bois » est lancée !

Architectes, constructeurs, concepteurs et artisans, vous pouvez participer !

Pour cela, téléchargez le dossier d’inscription en cliquant ici.

Vous pouvez concourir dans les catégories suivantes :
• Logement collectif
• 
Logement individuel groupé
• 
Logement individuel
• 
Équipement public
 Bâtiment d’activité
• 
Rénovation et/ou extension
• Projets d’étudiants en écoles d’architecture Rhône-Alpes*

Le concours fait la distinction entre les projets et les réalisations (ces dernières doivent avoir moins de 10 ans).

Chaque candidat peut présenter au maximum un projet et une réalisation dans chaque catégorie.

Tout système constructif en bois est admis (massif et ossature, poteau/poutre, colombage, panneaux, bois massif empilé, etc.), sans limitation de surface.

La date de clôture des inscriptions est le 11 mars 2013, aussi nous vous demandons de vous inscrire rapidement et d’envoyer aussitôt les éléments demandés (dont les visuels en haute définition requis) pour valider votre inscription.

Le palmarès 2013 du concours sera révélé lors du Salon de la Construction Bois et de l’Habitat Durable qui aura lieu à Alpexpo Parc événementiel de Grenoble du 11 au 14 avril 2013 et sera largement diffusé.

Contact unique pour les Lauriers
Email : lauriers@ecomaisonbois.fr
Tél : 05 61 99 07 47

Le règlement est disponible en téléchargement en cliquant ici.

* Cette catégorie est ouverte aux seuls étudiants en école d’architecture en Rhône-Alpes.

Le 7 janvier dernier, Delphine Batho, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a présenté un ensemble de mesures visant à atteindre le développement annuel d’au moins 1 000 mégawatts de projets solaires en France en 2013, conformément aux décisions prises dans le cadre de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre dernier.

Le gouvernement a annoncé le doublement des volumes cibles pour le photovoltaïque (1000 mégawatts/an) comparé aux mesures prises suite au Grenelle de l’environnement par le précédent Gouvernement (500 mégawatts/an), des augmentations de tarifs selon l’origine européenne de fabrication des panneaux d’une part, et pour les installations respectant les critères d’intégration simplifiée au bâti, d’autre part. Elle a précisé les critères de l’appel d’offres pour les installations solaires de plus de 250 kW : 200 MW pour les technologies matures, sur bâtiment et ombrières de parking ; 200 MW pour les technologies innovantes, telle que le photovoltaïque à concentration et trackers.

Les adhérents du SER-SOLER* se réjouissent de ces annonces, convergentes avec celles proposées par le Syndicat des énergies renouvelables. Ils regrettent néanmoins la baisse de 20 %, qui plus est, rétroactive, au 1er octobre 2012, du tarif T5 auquel sont éligibles, en particulier, les centrales au sol.

Ce caractère rétroactif constituant un préjudice pour les entreprises qui se sont positionnées sur ce segment de marché.

 

* syndicat des énergies renouvelables et groupement français des professionnels du solaire photovoltaïque

 

www.enr.fr

Tags article :

45 étudiants en BTS SCBH (systèmes constructifs bois & habitat) du lycée Louis Lachenal d’Argonay se sont rendus en voyage d’études dans la région du Vorarlberg en Autriche en septembre dernier.

 

Durant 4 jours, les étudiants et leurs professeurs, accompagnés par l’architecte Andrea Spöcker, ont visité des entreprises et des réalisations variées.

 

Tout d’abord, le site de Pavatex (Cham) avec une étape en Suisse, entreprise spécialisée dans la fabrication d’isolants écologiques.

 

Ensuite, la visite d’une maison de la culture et d’un centre de secours à Hittisau. Les étudiants ont aussi pu découvrir à Lingenau une villa conçue par l’architecte Kaufmann et une école maternelle à Bizau.

 

La visite s’est poursuivie par un prototype de 8 étages, le bâtiment le plus haut de ce type en Autriche réalisé en structure bois béton (LifeCycle Tower ONE à Dornbirn livrée en 2012). Cette construction à énergie positive prend en compte le bilan carbone et l’empreinte écologique, la preuve que les bâtiments bois s’intègrent en milieu urbain !

 

Le lendemain, les visites ont continué à Wolfurt, dans l’entreprise Berchtold Holzbau, spécialisée dans la construction de maisons individuelles en éléments bois préfabriqués et dans la construction d’escaliers puis dans la vallée de « Grosses Walsertal » classée parmi le réseau mondial des réserves biosphère de l’UNESCO en 2000. Cette vallée s’est fixé comme objectif un développement durable dans le respect des intérêts économiques, écologiques et sociaux.

 

Le voyage s’est terminé par la fromagerie Haus Walserstolz à Sonntag ainsi que le centre communal de Saint Gerold. Le bâtiment communal passif écologique de Ludesch démontre que la construction de bâtiments publics écologiques et éco responsables est également possible avec des coûts maîtrisés.

 

Un étudiant concluait : « Ce voyage nous a apporté la preuve que les termes construction, performance, esthétique et écologie ne sont pas incompatibles. Il nous a également permis de prendre conscience du chemin à parcourir pour une construction plus respectueuse de l’environnement et des perspectives d’évolution de l’utilisation du bois dans nos régions. »

La Maison de Cèdre a ouvert un nouveau pavillon témoin en novembre dernier en Rhône-Alpes. Cela faisait longtemps que cette société voulait s’implanter dans cette région et sa maison témoin, qui est également une agence, n’est que la face émergée de l’iceberg!

 

En effet, à quelques mètres de là se trouve un bâtiment de 1 700 m2 prêt à devenir une zone de préfabrication. Pour l’instant, toutes les maisons sont préfabriquées à Amiens, en Picardie.

 

Photo-2

 

Ce nouveau pavillon est également l’occasion de montrer le savoir-faire et les améliorations que Maison de Cèdre apporte à ses constructions : performances thermiques, format bioclimatique, certification BBC – NF HQE, chauffage, éclairage, domotique, etc.

 

www.maisondecedre.fr

 

Photo-3

 

0