Cet immeuble a été nommé en tant que lauréat de la construction bois 2011 dans la catégorie « Bâtiment collectif / Logement / Habitat groupé »
Le jury a déclaré : « On est dans le cadre d’un division parcellaire, ce qui est très intéressant du point de vue du prix du foncier. Ce projet répond donc à des enjeux de densifications. En outre cette maison propose un langage contemporain très clair ».

DESCRIPTIF DU PROJET :
La réalisation de cet immeuble de 21 logements BBC sur 6 niveaux en structure bois répond à des enjeux majeurs : démolition reconstruction en contexte dense, exigence environnementale ambitieuse de la ville de Paris (BBC Effinergie), volonté de construire un bâtiment sain et durable (suppression du photovoltaïque). Le bois prouve ici sa capacité à s’adapter au logement collectif en site dense. Les réglementations incendie, acoustique, thermique et environnementales sont ici mises en ?uvre dans une démarche saine et durable. La compacité, l’optimisation de la parcelle et l’intégration au voisinage servent une architecture ambitieuse et raffinée pour un des premiers immeubles bois de Paris.
Architecte : Croixmariebourdon architectures
Date de création : novembre 2009
Lieu de la construction : Paris
Orientation  (S/E/N/O) : N.O/S.E
Situation / environnement : milieu urbain dense
Surface : shon:822.4m² / shob:1056.2m² / shab:404.3m²
Nombre de pièces : 21 studios et espaces communs
Coût total de la construction en ? TTC (hors terrain) : 1 975 000?HT
Liste des matériaux utilisés :
Structures, murs, fermetures, toiture : Structure en béton du sous-sol, du rez-de-chaussée ainsi que les circulations verticales (escalier, ascenseur, paliers, gaines palières).; Structure bois aux étages : modules horizontaux et verticaux (murs porteurs, planchers et façades) en panneaux de bois en couches croisées contrecollées préfabriqués (type KLH).; Toiture végétalisée.;
Type de fondations : Fondations béton de type superficiel
Aménagements intérieurs : Cloisonnements, doublages et faux plafonds en plaque de plâtre + laine de roche.; Murs séparatifs des logements réalisés en cloison de type SAD de dimension appropriée répondant aux exigences CERQUAL.
Isolants (toit, murs, sols) : Isolation thermique/phonique par l’extérieur en laine de roche de 200mm (voiles et toiture); Isolation phonique sur voiles béton intérieurs;
Chauffage : Chauffage collectif par plancher chauffant basse température
Eau chaude : Production d’eau chaude par panneaux solaires en toiture couplés à une chaudière gaz collective à condensation.
Autres caractéristiques : Bardage extérieur côté rue réalisé en serrurerie thermolaquée et façade coté cour enduite; Menuiseries extérieures des logements en bois; Béton désactivé sur les cheminements extérieurs, pavés sur lit de sable dans le patio et végétalisation de la façade ascenseur depuis le patio (jasmin sur câbles)
Consommation énergétique en KWh/m²/an : 50KWh/m²/an BBC Plan climat Paris
Autres Intervenants (Nom, société, domaine d’intervention, département) : ECRH, économiste / C-TEK, bet fluides et thermique / TECCO, bet structure

Retrouvez les 83 autres projets candidats dans le Hors-série numéro 3
de Eco Maison Bois

lauréat précédentlauréat suivant



Cette maison a été nommée en tant que lauréate de la construction bois 2011 dans la catégorie « Maison individuelle / Architecture contemporaine »
Au sein du jury, ce projet a fait l’unanimité par la mise en ?uvre de matériaux naturels, son faible impact sur l’environnement (la maison est posée au-dessus du terrain sur des plots béton), son architecture simple et pas tape-à-l’oeil.

 

DESCRIPTIF DU PROJET

 

Est-il encore possible de concevoir, sans tomber dans le pastiche, une maison qui soit spécifiquement normande ? Nous le pensons. Cette longère réunit sous son toit de trente mètres de long une maison de week-end et un atelier séparés par une terrasse porche d’entrée.; Elle possède des chaumières l’affirmation de son dispositif constructif en bois. Elle en recherche aussi le bon sens climatique. Orientée, des filtres menuisés composent sa façade nord tandis que sa façade sud est largement ouverte sur le bocage.; Légèrement surélevée, la maison isolée de l’humidité s’adapte à la topographie particulière de la pâture laissée en l’état. Pourquoi s’embarrasser le week-end de l’entretien d’un gazon ?

 

Architecte  : FELIX-DELUBAC architectes
Date de création : 2010
Code Postal : 27 560 Ville : Saint-Siméon
Orientation (S/E/N/O) : façades orientées au nord et au sud
Situation / environnement : campagne bucolique normande
Surface : 150 m² Shon
Nombre de pièces : 5
Structures, murs, fermetures, toiture : Structure poteaux-poutres et charpente en bois – bardage, menuiseries extérieures double vitrage, persiennes, coursives et pare-soleil en douglas – isolation en laine de chanvre – couverture en ardoise – verrières double et simple vitrage en aluminium, couvertines et chéneaux en acier galvanisé.
Aménagements intérieurs : chape béton huilé, doublage intérieur en plaque de plâtre et fibre de cellulose (Fermacell), parement bloc humide en panneaux multipli, intérieur des blocs en grès cérame.
Isolants (toit, murs, sols) : laine de chanvre
Chauffage : chauffage par géothermie, poêle à bois d’appoint
Eau chaude : panneaux solaires thermiques intégrés (4m²) dans les verrières + Ballon 300 l
Consommation énergétique en KWh/m²/an  : 50

Retrouvez les 83 autres projets candidats dans le Hors-série numéro 3
de Eco Maison Bois

 lauréat suivant

 


De gauche à droite, Sébastien Fabiani, James Bansac, Jean-Paul Roda (R2K), M. et Mme Gallet (Gallet architectes), Thomas Bourdon (Croixmariebourdon), Bernard Brot (R+4)

Maison individuelle / Architecture contemporaine
Projet : FELIX-DELUBAC Architectes pour « Longère Normande »
Réalisation : Stéphanie & Damien GALLET Architectes pour « Maison PARACHINI »

Bâtiment collectif / Logement / Habitat groupé
Projet : CroixMarieBourdon pour « Immeuble bois BBC à Paris »
Réalisation : r2k Architectes pour « Résidence Sociale pour jeunes travailleurs, 43 logements »

Bâtiment collectif / Équipement
Projet : LA Architectures pour « Pavillon d’accueil temporaire pour le futur palais de justice de Paris ? ZAC des Batignolles »
Réalisation : SARL R+4 Architectes pour « Construction du groupe scolaire et du centre socio-culturel »

Maison bioclimatique / Eco-concept / Maison passive / TBCE
Projet : Pas de lauréat
Réalisation : James BANSAC pour « Maison bioclimatique BBC à Beynost »

Extension / Rénovation / Réhabilitation
Projet : Sébastien FABIANI pour « Franchir / Libérer ? Reconversion d’une grange Beaufortaine en logement »
Réalisation : Tekhne Architectes pour « Groupe scolaire Ollier »

« Coup de coeur du Jury »
Catégorie : Bâtiment collectif / Equipement – Réalisation
KEROSENE Atelier d’Architecture & Morris Renaud Architectes pour « Pavillon d’accueil du site archéologique de Chassenon »

Grand prix du public
Catégorie : Maison contemporaine / Architecture contemporaine
Projet : Boris LAMBOLEY pour « Maison Bully »

Le printemps est la saison parfaite, pour remettre en état aménagements et mobiliers de jardin abîmés par les variations de température, de profiter pleinement de l’été au jardin en famille ou entre amis. Toutes les essences de bois extérieurs, qu’il s’agisse de feuillus, de résineux, d’exotiques ou d’autoclavés, risquent tôt ou tard d’être attaquées, notamment en hiver, climat qui favorise le développement des mousses, lichens et algues.
Ces mousses ont pour principales origines l’humidité, la proximité des arbres, voire l’orientation des supports par rapport au soleil. Elles altèrent la résistance mécanique du bois, mettant quelques fois en danger l’intégrité de sa structure ou son aspect esthétique.
Destiné à tous les bois extérieurs types caillebottis, terrasses, barrières, claustras, bardages, entourages de piscine ou mobiliers de jardin, l’Anti-mousse ?Côté Nature®? de Bondex détruit tous les microorganismes.
A base de composants naturels (98 %), sa formule nouvelle génération est biodégradable, sans danger pour la santé et l’environnement et s’utilise aussi bien en préventif qu’en curatif.

www.bondex.fr



Projet issu de la réflexion de Michel Chevalet, journaliste scientifique, et soutenu lors de sa création par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, la Fondation Albert de Monaco et GDF SUEZ, Ma Maison Pour Agir rencontre un succès constant depuis 2009 avec plus de 500 000 visiteurs dans toute la France. Une réussite telle que le deuxième parc d’attraction de France, le Futuroscope de Poitiers, a souhaité accueillir, pour deux ans, cette habitation à vocation pédagogique.
Conçue à l’origine en respect des normes Bâtiment Basse Consommation érigées par le Grenelle de l’Environnement et la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), Ma Maison Pour Agir a démontré la possibilité de répondre aux exigences nouvelles en matière de réduction de consommation d’énergie, à partir des technologies présentes sur le marché.
L’évolution des solutions à fortes performances énergétiques et du contexte réglementaire (RT 2020) ont amené Michel Chevalet à repenser son concept. Devenue Bâtiment à énergie positive (BePos), Ma Maison Pour Agir s’est vue équipée de nouvelles technologies lui permettant de justifier d’une production d’énergie supérieure à sa consommation annuelle.
Toujours plus pédagogique et pragmatique, Ma Maison Pour Agir BePos a débuté un nouveau tour de France, en partenariat avec GDF SUEZ, dès le mois de février à Saint-Étienne.
Du 26 mars au 17 avril 2011, la ville d’Honfleur aura le plaisir d’accueillir, sur la place de la Mairie, cette maison des gestes itinérante, à l’initative de l’association ?Pays de Honfleur Au Service de l’Environnement? (P.H.A.S.E.), oeuvrant pour la promotion du Développement Durable.

www.mamaisonpouragir.com

Frédéric, Carole et leur fille Louise vivent dans leur maison bois depuis septembre 2007.
Nous leur avons demandé quel avait été leur parcours dans la construction de leur maison et comment ils y vivaient.

– Quand avez-vous eu envie de faire construire ?
Frédéric : Je suis venu m’installer à Toulouse, en 2003, c’est là que j’ai rencontré ma femme. En 2005, nous nous sommes lancés dans l’aventure.
Carole : Pendant le chantier, j’étais enceinte de notre petite fille.

– Pourquoi en bois ?
Frédéric : J’ai été sensibilisé à la maison bois dans mon métier.
Carole : Il m’a convaincue.
– Comment avez-vous procédé pour choisir votre maison ?
Carole : Nous avons acheté la presse spécialisée pour nous renseigner sur la maison bois et connaître les différents modes de construction : ossature bois, bois massif… Nous en avons conclu que le bois massif empilé ne correspondait pas à nos goûts et que l’ossature bois nous convenait davantage et nous permettait plus de possibilités, de libertés. Nous avons alors porté notre choix sur ce mode de construction.
Frédéric : En feuilletant les magazines, nous avons eu un coup de c?ur pour une maison ouverte sur le jardin, de plain-pied, au bardage peint en blanc. Nous avons alors dessiné des plans d’après ce modèle puis nous les avons amenés chez un architecte. Il a alors pointé les incohérences de notre ébauche  comme un couloir de 4 m de long qui menait aux toilettes et a entièrement redessiné les plans.
Nous avons envoyé ces plans à différents constructeurs pour obtenir des devis de maison clés en main. Notre projet s’est alors révélé hors budget, la maison était trop grande. Pour réduire les coûts, nous nous sommes alors tournés vers un kit mais il nous fallait une assistance. Notre choix final s’est porté sur la société Poirot Construction pour l’achat d’un kit avec assistance de montage.

– Comment s’est déroulée la construction de la maison ?

Frédéric : Un mois après l’achat du kit, il était livré chez nous. Pendant une semaine, nous avons bénéficié de l’assistance de montage. Les murs et la charpente ont été montés rapidement, 48 h pour les murs et une semaine pour la charpente.
Ensuite, nous avons mis la main à la pâte, notamment avec mon beau-père, avec qui nous avons peint les chevrons (peinture à l’eau 100 % naturelle de chez Ageka) et posé le lambris pour conserver la charpente apparente dans toute la maison (lambris pré-peint Ageka). En un mois, la maison était hors d’eau. Un mois plus tard elle était hors d’air, ce retard est dû à des complications de cotes de profilés sur les menuiseries. Entre les fondations et notre entrée dans la maison, cela a duré 10 mois.
– Combien vous a coûté votre maison ?
Frédéric : Nous avons acheté un terrain de 1 250 m² pour 150 000 e frais de notaire inclus. Il se situe en première couronne de Toulouse, ce qui explique son prix.
Carole : Notre terrain nous a coûté cher et nous avons emprunté la totalité de la somme.
Frédéric : Notre maison de 179 m² est de plain-pied et le garage fait 60 m². Ce qui nous a coûté 1 300 e TTC/m². Nous avons dû emprunté 235 000 e supplémentaires pour la maison.

– Que trouvez-vous de particulièrement réussi ?
Frédéric : L’isolation des murs a été particulièrement soignée avec des panneaux semi-rigides de 140 mm d’épaisseur de fibre de bois (Ageka/Gutex) dans l’ossature bois.     Pour que la paroi soit respirante et qu’elle participe à la régulation de la maison, nous avons préféré un frein vapeur à un pare vapeur. En revêtement intérieur, nous avons opté soit pour du Placoplatre® soit pour du lambris.
La toiture a été isolée avec 200 mm d’épaisseur de fibre de bois semi rigide (Gutex) et d’un panneau de fibre de bois rigide qui fait aussi office de pare-pluie.
Cette isolation nous permet d’avoir un excellent confort d’été. On a l’impression que la maison est climatisée !
Pour le chauffage, nous avons une pompe à chaleur air/eau avec chauffage au sol dans toutes les pièces sans autres modes de chauffage supplémentaires.

– Quels sont vos regrets ?
Frédéric : Le point noir, c’est l’étanchéité à l’air des menuiseries. Nous avons fait le choix de prendre des menuiseries haut de gamme mais l’étanchéité à l’air a été bâclée… Pendant la tempête Klaus, en janvier 2009, on pouvait voir le linge bouger dans notre chambre avec la fenêtre fermée… En se baissant, nous avons remarqué qu’on voyait le jour sous la fenêtre… Nous avons alors siliconé les tours des menuiseries ainsi que les coffres des volets roulants mais nous réfléchissons à refaire l’étanchéité à l’air.
Carole : Déjà les menuiseries avaient été livrées avec un problème de cotes début août et nous avions dû attendre un mois à cause des vacances pour que cela soit corrigé et voilà que les menuiseries posent encore problème à cause de l’étanchéité.
Frédéric : L’autre déception vient de la VMC. Nous avons payé très cher une VMC double flux. L’électricien nous a installé des VMC simple flux pour une VMC double flux sans nous prévenir. Cependant, nous n’avons pas de problème de ventilation.

– Quels sont les avantages de votre maison bois ?
Carole : Un confort d’été exceptionnel ! Grâce à l’isolation, la maison est fraîche la journée. Je trouve aussi que notre maison ressemble à une maison de bord de mer avec son bardage blanc. J’ai l’impression d’être en vacances !
Frédéric : Pour moi, c’est la rapidité de construction, le montage n’a duré que 48 h pour les murs et une semaine pour la charpente. L’assistance au montage a été indispensable.

– Et si c’était à refaire ?
Frédéric : Nous ferions une maison en bois moins grande et moins chère.
Nous vivons principalement dans la cuisine et le salon. Nous pourrions garder ces pièces aussi spacieuses, car c’est agréable, mais les chambres sont trop grandes.
Carole : Et finalement le dressing est un peu petit… Je rejoins Frédéric pour affirmer que nous aurions dû faire une maison moins grande. Nous avons reçu les impôts fonciers et la taxe d’habitation pour 2009 qui nous ont coûté 3 200 e. Malgré nos bons salaires nous avons dû freiner nos sorties et nos vacances.
Frédéric : Nous reverrions aussi le budget de la maison à la baisse pour garder une part plus importante dédiée à la décoration. La maison nous a finalement coûté 260 000 e avec tous les aménagements. Quand nous nous sommes meublés, nous n’avions plus le budget que l’on souhaitait. Nous avons dû abandonner l’idée du mobilier italien au profit des meubles en kit scandinaves…

– Quels sont vos projets ?
Frédéric : À l’origine, nous voulions faire une piscine mais le projet est devenu obsolète au regard de nos finances.
Carole : Pour cet hiver, il nous reste encore un peu de peinture à faire.

Retrouvez cette interview dans le numéro 1 du magazine Eco Maison Bois

 

Tags article :


La gamme jardin Hortus Concept® proposée par Architecture du Bois est construite en bois garantissant ainsi une harmonie des extérieurs souvent ternie par des récipients en plastique et ce pour le grand plaisir des amateurs de jardinage.
Les bacs à jardiner sont équipés d’une poche imperméable en liner renforcé qui offre la possibilité de travailler la terre à hauteur d’homme. Ces bacs peuvent stoker jusqu’à 1000 litres d’eau. Les bacs en bois permettent également à la terre de conserver toutes ses propriétés bienfaisantes pour les cultures.
Les mini-serres présentent un avantage supplémentaire au jardinage. La couvertine en plastique qui recouvre les bacs en bois est résistante, transparente et filtre les UV nocifs. Les cultures sont ainsi à l’abri du vent et du froid. Cultiver des poireaux, des salades voire des tomates et des aubergines est désormais possible dès le mois de mars pour les apprentis jardiniers.
Avec une membrane étanche, un système de trop-plein qui permet l’écoulement du surplus d’eau, une excellente isolation contre le gel et les fortes chaleurs, les Jardinets sont de véritables mini-potagers. Elégants grâce aux fixations non visibles et au choix du bois, ils s’adaptent à tous les  extérieurs.
Architecture du Bois, fidèle à sa politique d’innovation permanente, a conçu la gamme jardin Hortus Concept®  afin de répondre à l’envie de « production personnelle » tout en formant un décor homogène avec les terrasses, les garde-corps, les panneaux pare-vue et les escaliers en bois également commercialisés par le fabricant.

www.architecturedubois.fr

La gamme jardin Hortus Concept? proposée par Architecture du Bois est construite en bois garantissant ainsi une harmonie des extérieurs souvent ternie par des récipients en plastique et ce pour le grand plaisir des amateurs de jardinage.

Les bacs à jardiner sont équipés d’une poche imperméable en liner renforcé qui offre la possibilité de travailler la terre à hauteur d’homme. Ces bacs peuvent stoker jusqu’à 1000 litres d’eau. Les bacs en bois permettent également à la terre de conserver toutes ses propriétés bienfaisantes pour les cultures.


Les
miniserres présentent un avantage supplémentaire au jardinage. La couvertine en plastique qui recouvre les bacs en bois est résistante, transparente et filtre les UV nocifs. Les cultures sont ainsi à l’abri du vent et du froid. Cultiver des poireaux, des salades voire des tomates et des aubergines est désormais possible dès le mois de mars pour les apprentis jardiniers.

Avec une membrane étanche, un système de trop-plein qui permet l’écoulement du surplus d’eau, une excellente isolation contre le gel et les fortes chaleurs, les Jardinets sont de véritables mini-potagers. Elégants grâce aux fixations non visibles et au choix du bois, ils s’adaptent à tous les extérieurs.

Architecture du Bois, fidèle à sa politique d’innovation permanente, a conçu la gamme jardin Hortus Concept? afin de répondre à l’envie de « production personnelle » tout en formant un décor homogène avec les terrasses, les garde-corps, les panneaux pare-vue et les escaliers en bois également commercialisés par le fabricant.



Toujours dans le cadre de la semaine du développement durable le magazine Eco Maison Bois a été sollicité par la mairie de Tournefeuille dans le 31 pour faire découvrir la maison en bois au grand public. Avec l’aide de l’entreprise Charpente Fourcade (fabricant concepteur) et l’entreprise AMI BOIS (constructeur en CCMI sur Toulouse) nous avons exposé un module de maison en bois sur la place de la mairie. Pendant 2 jours le 2 et 3 avril l’équipe du constructeur a renseigné les gens sur les bienfaits de construire en bois. Ce sont des centaines de personnes qui ont pu rentrer dans une maison en bois et apprécier le confort que procure la construction bois.



La Parqueterie Berrichonne a choisi de respecter le consommateur en suivant une démarche de qualité irréprochable afin
que l’investissement de ce dernier soit en parfaite adéquation avec le produit sélectionné.
C’est pourquoi en étant titulaire de la marque collective Parquets de France, Parqueterie Berrichonne assure à ses clients qu’elle respecte les critères d’excellence imposés par cette marque.

De ce fait, les parquets contrecollés et massifs portant cette marque garantissent :
– qu’ils sont 100% fabriqués en France depuis l’usinage jusqu’à l’application des finitions
– qu’ils favorisent l’utilisation des bois Français ou Européens (90% des bois pour le parquet massif doit être français ou européen et 100% des composants bois pour le parquet contrecollé)
– que les essences utilisées proviennent de forêts certifiées gérées durablement (PEFC, FSC ou autres systèmes reconnus) ce qui implique une logique rationnelle de plantation continue
– qu’ils sont identifiables et traçables
– qu’ils sont conformes aux normes réglementaires françaises et européennes:
– avec des émissions de COV largement inférieures aux exigences normatives, le marquage CE, des classes d’usages et une conformité aux normes de sécurité
– avec l’assurance de pouvoir bénéficier d’un service après vente

www.parqueterieberrichonne.com

0