Après seulement neuf mois d’ouverture, l’appartement Mayshad, situé à quelques pas de la place Vendôme, enthousiasme déjà la ferveur autour de sa philosophie : « Be who you want to be ». L’appartement Mayshad est plus qu’un showroom, si l’on y retrouve l’univers stiletto des femmes du monde, les dernières créations de Nezha Alaoui, ses photographies de voyages et autres objets design, c’est avant tout un endroit de rencontre. Chaque semaine s’y tient un événement exclusif ouvert à toutes pour échanger librement. Afterwork, networking, lifestyle et autres attitudes positives.
Nezha Alaoui, récompensée pour son engagement au Women Economic Forum (WEF) 2016, étonne, surprend et surtout ne se repose jamais. Avec près d’un demi million de followers, Nezha est une des sources d’inspiration des femmes libres du troisième millénaire. À l’instar de la création de la fondation Mayshad en 2014 et de celle du Mayshad Woman Club en 2015, l’ouverture de l’appartement Mayshad s’inscrit dans la dynamique de l’influence grandissante des femmes au pluriel.

Pour plus d’informations : www.maisonmayshad.com

Découvrez jusqu’au 2 février à Paris « Bascule et décentrement », une exposition qui met en scène le travail des architectes de l’agence De-So et du photographe Hervé Abbadie.

 

Cette exposition présente 3 lieux et 3 bâtiments en bois :

 

– deux écoles élémentaires réhabilitées et une maternelle neuve

 

– le centre d’accueil touristique des galeries d’ocres des Mines de Bruoux à Apt (84)

 

– la salle polyvalente de « la Boiserie » à Mazan (84).

 

 

Vous serez surpris par le jeu de l’alternance de séquences verticales, horizontales et carrées. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La galerie d’exposition de la librairie archiLib répond aux besoins d’expression des acteurs du monde de l’architecture, du paysage et de la ville contemporaine, ainsi qu’aux questionnements de citoyens de plus en plus désireux de mieux comprendre l’environnement auquel ils appartiennent.

 

Toutes les infos sur cette exposition :
www.archiLibrairies.com

49, bd de la Villette, 75010 Paris
t/ + 33 (0) 1 4225 1558

 

Copyright : Hervé Abbadie

Le cycle de colloques « le bois dans la ville 2012 » se clôturera aujourd’hui, jeudi 6 décembre par l’étape de la ville de Nantes.

Initié par bois.com et ses partenaires et organisé autour de 8 étapes, le cycle de colloques 2012 dresse un panorama des solutions constructives innovantes en bois en milieu urbain.

 

Au programme du colloque de Nantes du 6 décembre :

 

– 15h : visite de chantier du Bâtiment B, bâtiment de la filière bois en Pays de la Loire

 

La visite de ce chantier vous permettra de découvrir les coulisses du Bâtiment B. Situé sur l’Ile de Nantes, le Bâtiment B a pour ambition de démontrer tous les possibles du matériau bois.

Structure poteaux poutres avec murs ossature bois, bardage et ventelles en douglas, menuiseries, aménagement intérieur … Bâtiment bois par excellence, il sera bioclimatique et basse consommation d’énergie.

 

D’une surface de 1 500 m2 en R+3 (RDC et 3 niveaux), il abritera un lieu d’expositions et d’informations sur le bois  ainsi que les bureaux d’Atlanbois, de l’Unifa Ouest et de l’ONF Pays de la Loire. Sa livraison est prévue pour mars 2013.

 

– 16h30 : colloque « Le bois dans la ville »

Rencontre avec des experts

– Alain BERTRAND, Secrétaire général, SAMOA, Société d’Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique.

 

– Pierrick BEILLEVAIRE, architecte urbaniste au sein de l’agence IN SITU Architecture et Environnement.

 

– Markus MOOSER, architecte et ingénieur civil, directeur du Cedotec.

 

– Lucie MERIGEAUX, ingénieur ESTP/CHEC (construction bois), responsable du service technique du Cedotec, office romand de Lignum.

 

Pour vous inscrire, cliquez ici.

De l’étude Les Français et le bois dans l’habitat réalisée par l’Ifop pour bois.com auprès d’un échantillon de 992 Français, il ressort que le bois jouit d’une image très positive. Les Français sont nombreux à en connaître les atouts, et beaucoup se disent prêts à y faire appel pour leurs travaux. C’est sans nul doute le résultat du travail de longue haleine, visant à mieux faire connaître le matériau bois, entrepris voilà plusieurs années par France Bois Forêt et le CNDB.


Le bois apparaît comme un matériau populaire auprès des Français qui en majorité l’intègreraient dans leurs projets de rénovation ou d’aménagement de leur logement
. S’ils devaient rénover, agrandir ou aménager l’extérieur de leur habitat, 65% des interviewés choisiraient d’utiliser du bois. Une personne sur cinq en est même tout à fait convaincue : si elle devait faire des travaux sur sa maison, elle aurait « certainement » recours au bois. A l’inverse, un peu plus d’un tiers des personnes interrogées (35%) ne l’utiliseraient pas, sans toutefois en être clairement certaine (27% estiment qu’elles n’y auront « probablement » pas recours).

Au sein de la population, les avis sur l’utilisation du bois convergent et peu de disparités apparaissent, que ce soit en termes d’âge, de sexe ou de catégories socio-professionnelles. Notons simplement une popularité encore plus forte du bois auprès des sympathisants d’Europe Ecologie – Les Verts : 82% utiliseraient ce matériau pour leur projet de travaux, dont 26% « certainement ».


Selon les Français, l’utilisation du bois à l’extérieur de la maison
(en façade, pour une extension, sur une terrasse ou pour un portail) offre de multiples avantages, mais ce sont principalement ses qualités esthétiques et écologiques qui séduisent : 89% des interviewés considèrent que le bois permet de respecter l’environnement (37% en sont même « tout à fait » convaincus) et 82% qu’il permet de profiter d’un habitat esthétique (33% « tout à fait »). Trois quart des personnes interrogées sont également persuadées que le bois améliore le confort d’une maison (77%), qu’il permet une construction rapide et solide et contribue à la création d’un habitat modulable (73%). En revanche, son attrait financier divise davantage : à peine plus de la moitié des interviewés (56%) estiment que le bois permet de dépenser moins.

D’une manière générale, les femmes, les jeunes de moins de 25 ans, les personnes habitants un milieu urbain ainsi que les sympathisants d’Europe Ecologie ? les Verts défendent plus fermement les avantages de l’utilisation du bois à l’extérieur de la maison.

Très majoritairement convaincus de l’efficacité du bois pour améliorer la performance énergétique d’un logement lorsqu’il est utilisé pour isoler par l’extérieur, les Français semblent toutefois rebutés par la complexité de cette solution. 82% des personnes interrogées considèrent que le bois constitue un moyen efficace pour isoler une maison. Mais parmi elles, la plupart qualifie ce projet de « compliqué à réaliser » (60%), tandis que 22% considèrent au contraire que cette solution est « facile à réaliser ». Enfin, 18% des interviewés montrent des réserves à l’égard de l’utilisation du bois pour améliorer les performances énergétiques d’un logement et estiment qu’elle est « peu efficace ».

Les personnes qui utiliseraient « certainement » le bois pour un projet de rénovation de leur logement comptent parmi les plus convaincues de son efficacité (96%) et estiment davantage que la mise en place de cette solution est plutôt simple (44%).

Sur les menuiseries extérieures de la maison (pour les portes, les fenêtres ou les volets), le bois présente l’avantage d’être à la fois esthétique (93%) et écologique (92%). Ces qualités sont largement reconnues par les Français : une personne sur deux juge ces qualificatifs « tout à fait » adaptés au bois (respectivement 49% et 50%). Pour une très grande majorité des personnes interrogées, le bois est également « source de confort ». Avec un peu plus de réserves, les Français le qualifient majoritairement de « durable dans le temps » (68%, dont 19% « tout à fait ») et « d’économique » (64%, dont 19% « tout à fait »). Ces réserves sont probablement liées à l’idée que le bois exige un entretien plutôt contraignant : 62% estiment que le bois n’est pas « facile à entretenir ».

Dans le détail, on note que les femmes et les personnes habitant un milieu urbain font systématiquement part de jugements plus positifs à l’égard du bois que les autres catégories de la population. Enfin, les personnes qui n’envisageraient pas d’utiliser le bois pour leurs projets de rénovation ou d’aménagement jugent davantage et majoritairement que ce matériau est difficile à entretenir (76%) et qu’il n’est pas durable dans le temps (50%), des spécificités qui contribuent à freiner leur recours au bois dans leurs travaux.

Visiblement sensibles aux préoccupations environnementales, les Français considèrent très majoritairement qu’il est important d’utiliser un bois certifié, issu de forêts gérées durablement, dans les projets d’aménagement extérieur en bois (81%). Pour un tiers d’entre eux, cette exigence est même « indispensable » (33%). Seuls 19% considèrent en revanche que cette préoccupation n’est pas justifiée : 18% estiment qu’il n’est pas préférable d’utiliser du bois certifié et 3% déclarent que cela ne revêt aucune importance.

Les sympathisants d’extrême gauche (50% estiment que c’est « absolument indispensable »), les jeunes de moins de 25 ans (46%), les personnes exerçant une profession intermédiaire (43%), les cadres supérieurs (41%) et les sympathisants d’Europe Ecologie ? Les Verts (40%) comptent parmi les Français les plus convaincus par la démarche d’utilisation d’un bois certifié. Les plus sceptiques se recrutent quant à eux davantage parmi les habitants du sud ouest (27%) et les retraités (23%).


Retrouvez également :

– les chiffres du BBC en mars 2012, cliquez ici.
– l’étude sur la construction bois en France et ses perspectives à l’horizon 2020, cliquez ici.

Jusqu’au 23 septembre, venez participer à l’événement « Bois & Forêt, le choix nature ! » organisé par France Bois Forêt, en partenariat avec l’ONF (Office National des Forêts) et l’UCFF (Union de la Coopération Forestière Française) et le CNDB (Comité National pour le Développement du Bois) ».
À cette occasion, vous pourrez découvrir une maison bois écologique « Habitat Zéro Carbone » qui réunit respect de l’environnement, confort et maîtrise du budget et une forêt éphémère composée de plus de 15 000 plants dont 350 grands arbres.

Informations pratiques :
Événement gratuit ? ouvert au public de 10h à 20h / Animations jusqu’à 19h
Métro : Palais Royal – Musée du Louvre

www.franceboisforet.fr



Le 30 septembre dernier, les fondateurs Jean-Claude Jacquet, Luc Blanchi et les 3 associés Gilles Saccheti, Thierry Legay et Christophe Dunand qui ont rejoint les 2 architectes fondateurs pour créer le Groupe Itinéraires ont fêté les 20 ans du groupe au siège de Gilly-sur-Isère, près d’Albertville.
Les 5 hommes aux itinéraires différents (ce qui a d’ailleurs donné le nom à la société) ont célébré cet évènement avec 40 de leurs collaborateurs, les clients et les partenaires du Groupe Itinéraires.
Au cours de la soirée, Dominique Picoron, président de la FFACB (Fédération Française des Artisans Coopérateurs du Bâtiment) a souligné l’exemplarité du Groupe Itinéraires pour son développement croissant malgré la crise et son esprit coopératif avec les artisans locaux. Le président Hervé Gaymard et le vice-président du Conseil général de Savoie, Vincent Rolland, ainsi que Pierre Loubet, maire de Gilly-sur-Isère, ont également pris part à cet anniversaire. Soucieux de s’engager dans une démarche de construction écologique, le Groupe Itinéraires s’est naturellement tourné vers le bois et s’est orienté définitivement vers l’architecture bioclimatique et l’architecture BBC pour assurer à ses clients confort et assurance d’un habitat sain.
www.groupe-itineraires.com

Désormais, vous pourrez scanner avec votre smartphone les QR* codes DPE (diagnostic de performance énergétique) pour voir s’afficher en détails le diagnostic énergétique du bien qui vous intéresse.
Depuis janvier 2011, l’affichage des étiquettes DPE est obligatoire dans les vitrines des agences immobilières, il consiste en un classement énergétique de A à D. Cela permet notamment aux primo-accédants de savoir s’ils bénéficieront de montants plus importants pour leur prêt à Taux Zéro.
Aujourd’hui les acquéreurs peuvent scanner le QR code DPE et bénéficier ainsi de plus d’informations techniques :
–      les matériaux du logement (double vitrage, radiateurs électriques…),
–      les frais annuel d’énergie de l’habitation et rappel de l’étiquette DPE et étiquette GES (gaz à effet de serre),
–      le bilan déperditif de chaque élément de la maison,
–      la note de synthèse des autres diagnostics immobiliers (présence de plomb dans les peintures, termites dans les charpentes…),
–      les recommandations d’amélioration énergétique et les crédits d’impôts associés.

Si vous n’avez pas de smartphone, vous pouvez tout de même accéder à ces informations via internet, contactez pour cela le diagnostiqueur immobilier (renseignez-vous auprès de l’agence immobilière).

* Pour lire les codes QR, un programme doit être téléchargé puis installé sur votre mobile, ensuite il suffit de prendre en photo le code pour voir son contenu.

A lire également :
La maison de cèdre s’engage pour l’environnement
Téléchargez le guide pratique CTBA+ gratuitement
Participez aux rencontres pro 24h du bois



Aujourd’hui dès l’aube? ou plutôt aux alentours de 9h30, les Lyonnais matinaux ont vu glisser au fil des eaux de la Saône, un défilé de verdure des plus surprenant !
Nos trois péniches favorites, « Ro-gi », « Apis » et « Coluche », sont venues s’amarrer sur le Quai des Célestins après une longue croisière de deux semaines sur le réseau fluvial VNF. Elles déversent à cette heure des flots de jeunes arbres qui vont habiller notre place Bellecour impatiente !
Les Transports Michaud et leurs mariniers ont mené les trois péniches depuis Dammarie-lès-Lys, et permettent ainsi à l’événement Nature Capitale de voir le jour à Lyon?
Une performance qui met à l’honneur la logistique par transport fluvial, et minimise ainsi le bilan carbone de l’opération Nature Capitale.
www.naturecapitale.com

0