Les Français et le bois : l’enquête

De l’étude Les Français et le bois dans l’habitat réalisée par l’Ifop pour bois.com auprès d’un échantillon de 992 Français, il ressort que le bois jouit d’une image très positive. Les Français sont nombreux à en connaître les atouts, et beaucoup se disent prêts à y faire appel pour leurs travaux. C’est sans nul doute le résultat du travail de longue haleine, visant à mieux faire connaître le matériau bois, entrepris voilà plusieurs années par France Bois Forêt et le CNDB.


Le bois apparaît comme un matériau populaire auprès des Français qui en majorité l’intègreraient dans leurs projets de rénovation ou d’aménagement de leur logement
. S’ils devaient rénover, agrandir ou aménager l’extérieur de leur habitat, 65% des interviewés choisiraient d’utiliser du bois. Une personne sur cinq en est même tout à fait convaincue : si elle devait faire des travaux sur sa maison, elle aurait « certainement » recours au bois. A l’inverse, un peu plus d’un tiers des personnes interrogées (35%) ne l’utiliseraient pas, sans toutefois en être clairement certaine (27% estiment qu’elles n’y auront « probablement » pas recours).

Au sein de la population, les avis sur l’utilisation du bois convergent et peu de disparités apparaissent, que ce soit en termes d’âge, de sexe ou de catégories socio-professionnelles. Notons simplement une popularité encore plus forte du bois auprès des sympathisants d’Europe Ecologie – Les Verts : 82% utiliseraient ce matériau pour leur projet de travaux, dont 26% « certainement ».


Selon les Français, l’utilisation du bois à l’extérieur de la maison
(en façade, pour une extension, sur une terrasse ou pour un portail) offre de multiples avantages, mais ce sont principalement ses qualités esthétiques et écologiques qui séduisent : 89% des interviewés considèrent que le bois permet de respecter l’environnement (37% en sont même « tout à fait » convaincus) et 82% qu’il permet de profiter d’un habitat esthétique (33% « tout à fait »). Trois quart des personnes interrogées sont également persuadées que le bois améliore le confort d’une maison (77%), qu’il permet une construction rapide et solide et contribue à la création d’un habitat modulable (73%). En revanche, son attrait financier divise davantage : à peine plus de la moitié des interviewés (56%) estiment que le bois permet de dépenser moins.

D’une manière générale, les femmes, les jeunes de moins de 25 ans, les personnes habitants un milieu urbain ainsi que les sympathisants d’Europe Ecologie ? les Verts défendent plus fermement les avantages de l’utilisation du bois à l’extérieur de la maison.

Très majoritairement convaincus de l’efficacité du bois pour améliorer la performance énergétique d’un logement lorsqu’il est utilisé pour isoler par l’extérieur, les Français semblent toutefois rebutés par la complexité de cette solution. 82% des personnes interrogées considèrent que le bois constitue un moyen efficace pour isoler une maison. Mais parmi elles, la plupart qualifie ce projet de « compliqué à réaliser » (60%), tandis que 22% considèrent au contraire que cette solution est « facile à réaliser ». Enfin, 18% des interviewés montrent des réserves à l’égard de l’utilisation du bois pour améliorer les performances énergétiques d’un logement et estiment qu’elle est « peu efficace ».

Les personnes qui utiliseraient « certainement » le bois pour un projet de rénovation de leur logement comptent parmi les plus convaincues de son efficacité (96%) et estiment davantage que la mise en place de cette solution est plutôt simple (44%).

Sur les menuiseries extérieures de la maison (pour les portes, les fenêtres ou les volets), le bois présente l’avantage d’être à la fois esthétique (93%) et écologique (92%). Ces qualités sont largement reconnues par les Français : une personne sur deux juge ces qualificatifs « tout à fait » adaptés au bois (respectivement 49% et 50%). Pour une très grande majorité des personnes interrogées, le bois est également « source de confort ». Avec un peu plus de réserves, les Français le qualifient majoritairement de « durable dans le temps » (68%, dont 19% « tout à fait ») et « d’économique » (64%, dont 19% « tout à fait »). Ces réserves sont probablement liées à l’idée que le bois exige un entretien plutôt contraignant : 62% estiment que le bois n’est pas « facile à entretenir ».

Dans le détail, on note que les femmes et les personnes habitant un milieu urbain font systématiquement part de jugements plus positifs à l’égard du bois que les autres catégories de la population. Enfin, les personnes qui n’envisageraient pas d’utiliser le bois pour leurs projets de rénovation ou d’aménagement jugent davantage et majoritairement que ce matériau est difficile à entretenir (76%) et qu’il n’est pas durable dans le temps (50%), des spécificités qui contribuent à freiner leur recours au bois dans leurs travaux.

Visiblement sensibles aux préoccupations environnementales, les Français considèrent très majoritairement qu’il est important d’utiliser un bois certifié, issu de forêts gérées durablement, dans les projets d’aménagement extérieur en bois (81%). Pour un tiers d’entre eux, cette exigence est même « indispensable » (33%). Seuls 19% considèrent en revanche que cette préoccupation n’est pas justifiée : 18% estiment qu’il n’est pas préférable d’utiliser du bois certifié et 3% déclarent que cela ne revêt aucune importance.

Les sympathisants d’extrême gauche (50% estiment que c’est « absolument indispensable »), les jeunes de moins de 25 ans (46%), les personnes exerçant une profession intermédiaire (43%), les cadres supérieurs (41%) et les sympathisants d’Europe Ecologie ? Les Verts (40%) comptent parmi les Français les plus convaincus par la démarche d’utilisation d’un bois certifié. Les plus sceptiques se recrutent quant à eux davantage parmi les habitants du sud ouest (27%) et les retraités (23%).


Retrouvez également :

– les chiffres du BBC en mars 2012, cliquez ici.
– l’étude sur la construction bois en France et ses perspectives à l’horizon 2020, cliquez ici.

Votre avis sur l'article
0