Construire en 2018

Creative CCO
Copyright Creative CCO

Il existe toujours 5 systèmes constructifs que vous soyez en 2017 ou en 2018. Le Colombage, Le bois massif empilé (Fustes, Rondins, Madriers, …), l’ossature bois (système le plus répandu), le système poteaux poutres et le panneau de bois massif (collé ou cloué).
Le colombage, la fuste, le rondin ancestralement utilisés font de moins en moins partie du paysage de la construction. Pour la fuste les permis de construire sont compliqués à obtenir mais les quelques fustiers qu’ils nous restent en France savent se battre et répondre à la RT 2012 et à l’étanchéité à l’air en surdimenssionnant leur murs.
En 2018 les agrandissements, les rehaussements et la rénovation garderont comme en 2017 une importante part du marché, notamment en ville et aux alentours des grandes agglomérations. Le foncier (terrain) étant de plus en plus cher, les propriétaires choisissent souvent d’agrandir l’existant plutôt que de construire. Le prix : il est toujours le même, un peu comme si vous achetiez une voiture, tout dépendra des équipements que vous allez utiliser.
Trop souvent les futurs propriétaires regardent le prix en bas du devis, mais est-ce bien cela qu’il faille regarder ? Si vous comparez une maison en parpaings ou en briques il est certain que le prix sera légèrement plus élevé pour une maison en bois (2 à 5 % – Encore faut-il pouvoir comparer ce qui est comparable). Mais si vous regardez sur 10, 20 ou 30 ans alors la maison en bois sera plus économique car moins énergivore.
Et l’entretien de la maison en bois en 2018 ? Toujours pas de changement, le bois grise avec le temps, mais les saturateurs sont là pour stabiliser esthétiquement ce phénomène chimique. Le bois brûle dans votre cheminée et ça sera toujours le cas en 2018 mais les maisons en bois ne brûlent pas plus que les maisons en béton. On pourrait même affirmer l’inverse mais on ne nous croirait pas. La maison bois est plus résistante que la maison en parpaing (à épaisseur de mur égal) notamment en zone sismique ça c’est une certitude. Le bois est plus flexible.

Par Fred Lhomme

Maisons bois médiévales

Par Pascal Nguyen

Vous avez un projet de construction d’une maison en bois ? Pour le finaliser, voici les différents changements de la règlementation, des aides à la construction et des prêts immobiliers dont il vous faut tenir compte.
Tout bouge dans ce monde. C’est un constat qui s’applique évidemment à la construction où la règlementation, les dispositifs d’aides et, plus encore, les conditions de financement
évoluent au fil des ans, voire des mois.

De nouvelles règles et labels

L’année 2017 aura vu l’application du décret n°2016-1738 du 14 décembre 2016 relatif à des dispenses de recours à un architecte. Ce décret fixe le seuil de recours à ce professionnel à 150m² de surface de plancher. Pour toute « construction édifiées ou modifiées par les personnes physiques » dont la surface de plancher dépasse ce seuil doit donc faire appel à un architecte. Ce seuil s’applique à toutes les demande de permis de construire de maison individuelle déposées depuis le 1er mars 2017. Auparavant, ce seuil était fixé à 170 m2.

En mars 2017, de nouveaux labels ont été lancés par Effinergie. Pour rappel, cette association est à l’origine du label BBC (Bâtiment basse consommation) qui a été précurseur de la Règlementation thermique 2012 (RT 2012) actuellement en vigueur.
Il nécessite notamment que la maison soit conforme à la RT 2012 ainsi qu’aux exigences du référentiel expérimental E+C-, qui vise à ce que les constructions soient à énergie positive et qu’elles réduisent leur bilan carbone. Ce référentiel définit 4 niveaux de performances énergétiques : les niveaux 1 et 2 équivalent à 5% et 10% de réduction de la consommation par rapport à la RT 2012 (50 kWhep/m².an en moyenne), le niveau 3 à 20% de réduction et au recours pour 20 kWh/m².an aux énergies renouvelables, et pour le niveau 4, il faut que la maison produise autant d’énergie qu’elle en consomme. Quant au bilan carbone, il existe deux niveaux : 1 et 2. Pour décrocher le label BBC effinergie 2017, la maison doit atteindre le niveau Energie 2 et le niveau Carbone 1. Pour le BEPOS effinergie 2017, elle doit atteindre respectivement 3 et 1. Et enfin, pour le label BEPOS+ effinergie 2017, elle doit être Energie 4 et Carbone 1. Décrochez un de ces labels est l’assurance d’un bâtiment en pointe en matière de performances énergétiques et environnementale. Ce qui vous assure une certaine assurance également sur sa valeur dans le futur.

Chalet Bois
Copyright Creative CCO
Intérieur Chalet Bois

pour lire la suite, commandez le numéro 46 d’Éco Maison Bois !

Votre avis sur l'article
1