Les 2 tomes du livre numérique des Lauriers de la construction bois 2015 sont enfin disponibles. 94 candidatures, 94 projets bois à découvrir. Plus de 400 pages de réalisations bois en France et à l’étranger.

Le tome 1 réunit les bâtiments d’activités, les logements collectifs et groupés, les extensions/réhabilitations, les réalisations à l’étranger, les projets d’étudiants.

Le tome 2 réunit les équipements publics et les logements individuels.

 

Téléchargez le tome 1 en basse définition

 

Téléchargez le tome 1 en haute définition

 

Téléchargez le tome 2 en basse définition

 

Téléchargez le tome 2 en haute définition

 

Le site scolaire d’Attigny (Ardennes) a été réalisé par l’agence Jean-Philippe Thomas Architectes (Reims).

 

Le concours a été remporté en avril 2010, le projet a été livré en août 2014. Il compte un collège, une école maternelle, un bâtiment de restauration et deux logements.

 

Le programme vient prendre place dans un contexte urbanistique situé dans la périphérie d’Attigny, où les jardins font place aux maisons individuelles, petites constructions et champs cultivés. Cette échelle urbaine, relativement modeste, a orienté vers une logique de bâtiments très simples, à rez-de-chaussée et rez-de-jardin, limitant ainsi les effets d’ombre ou de masque sur l’environnement immédiat, tout en assurant une continuité visuelle évidente sur le paysage.
La conception très rigoureuse des bâtiments est issue d’une réflexion sur la fonctionnalité et les liens qui les régissent, répondant ainsi parfaitement au programme.

 

Le collège et le pôle scolaire sont clairement identifiables avec leur entrée spécifique, leur volumétrie complémentaire et leur emprise mesurée. Une circulation principale, deux parvis, une voie de service, deux parkings… le plan masse général est limpide.

 

Le pôle scolaire est immédiatement visible, depuis l’accès au site. Deux entrées identifiables et protégées des intempéries, sont réparties suivant l’âge des enfants : une première, en lien direct avec la cour. Une seconde, plus protégée, autorise l’accès à la maternelle. Les écoles maternelle et primaire sont implantées perpendiculairement, facilitant ainsi la répartition des espaces communs à leur liaison (accueil pré et post scolaire, bibliothèque, administration… tout est proche). En plus d’une réelle fonctionnalité, ce dispositif très simple génère des ambiances tout à fait différentes, en fonction de l’orientation, des liens avec l’environnement, de la largeur et de la volumétrie des circulations, de la présence formidable de jardins intérieurs, venant ponctuer les parcours… Située dans l’espace maternelle, la salle d’évolution fait partie de la circulation et devient ainsi le véritable cœur de l’école, autour duquel toutes les activités gravitent. Les deux cours extérieures prolongent cette logique d’ouverture, en proposant des ambiances et lieux différents, des végétations variées et un rapport au sol qui ne l’est pas moins.
Le collège, un peu plus en retrait, présente une façade principale plus dépouillée. Une légère inflexion de la paroi invite les collégiens à pénétrer dans le hall traversant, avant leur accès sous le préau et vers la cour de récréation. Les surveillants ont une vue privilégiée sur le hall, la cour, les sanitaires.
Le collège s’articule ensuite autour d’un jardin central, apportant lumière, variété et richesse des parcours.
La distribution intérieure est évidente et lumineuse. Les liens visuels avec le patio sont constants, et ceux-ci permettent, en plus de la vue et du repérage, un rafraîchissement du bâtiment pendant les heures chaudes.
La construction du site scolaire d’Attigny s’inscrit dans une démarche de haute qualité environnementale, sans toutefois rechercher une certification.
La performance énergétique constitue une priorité pour le maître d’ouvrage, l’objectif programme étant l’obtention du niveau BBC (hors gymnase et cuisine) soit Cep<-50% Cepref. Le maître d’ouvrage souhaitait aussi focaliser son attention sur la maintenance, point fondamental dans un établissement d’enseignement et d’autant plus pour un bâtiment performant thermiquement. La gestion de l’eau est aussi une cible classée prioritaire.
Il a également été mis en place une charte de chantier à faibles nuisances (bruits, poussières et boues, pollutions de l’air, de l’eau et du sol, perturbations du trafic, etc.) sur laquelle l’ensemble des entreprises ont dû s’engager.

Pour résumer, les thèmes suivants peuvent être notés comme éléments de références :
– respect de la topographie du lieu,
– orientation des espaces extérieurs et implantation suivant les vents dominants,
– faible impact sur le paysage : l’entrée de ville est respectée,
– optimisation des apports solaires extérieurs,
– organisation très simple du plan masse général,
– possibilité de développement futur de chaque construction,
– hiérarchisation des différentes entités scolaires,
– rapidité de mise en œuvre en privilégiant l’utilisation du bois à 80 %,
– pérennité de la peau extérieure des bâtiments (façades et toitures),
– gestion et engagement pour optimiser les cibles HQE.

Le site scolaire d’Attigny a reçu le Laurier de la construction bois 2015 dans la catégorie Équipements publics Réalisation ex aequo. Pour le jury : « Voilà un beau projet bois. La structure devient un élément d’ornementation. Le plan est très intelligent ».

L’architecte : Jean-Philippe Thomas Architectes www.jeanphilippe-thomas.com

Entreprise du lot bois : Goudalle Charpente
goudalle.charpente [at] hep.fr

Bureau d’Etudes en structure bois : BARTHES BOIS
be [at] barthes-bois.fr

 

Les photos sont de Benoit Bost

 

Retour au palmarès 2015 des Lauriers de la construction bois

Conçu par l’agence lyonnaise Tekhnê Architectes, ce bâtiment est le nouveau siège du bailleur social Notre Logis, situé dans le département du Nord.

 

Situé à l’entrée d’un écoquartier de 100 ha, dont Notre Logis est l’aménageur, le nouveau siège veut incarner la vision sociétale du métier de bailleur social. Le projet convertit une maison existante, trace du passé industriel, en Maison de l’éco-quartier et met en œuvre un bâtiment certifié passif sur un socle semi-enterré de stationnement, libérant ainsi 20% du terrain en espace vert.
2 corps de bâtiment à R+1 et R+2 sont unis par une serre bio-climatique dédiée à l’accueil et la convivialité. Les vêtures bois, la structure principale bois, dialoguent avec l’appareillage en brique de la maison conservée. L’enveloppe de niveau passif, ménage un confort acoustique et visuel de haut niveau.
Le projet a la double labellisation PASSIVHAUS et HQE.

 

Le bois participe aux ambiances intérieures : solives et poteaux, encadrement et fenêtre bois, mur rideau bois. L’éclairement naturel des locaux a été optimisé. Avec des bâtiments de faible « épaisseur » et de larges ouvertures, le niveau d’éclairement naturel permet d’avoir une grande autonomie (niveau Très Performant labellisation HQE).

Seul le dallage bas, la cage d’escalier et la cage d’ascenseur sont en béton. L’ensemble de la structure (mur, plancher et toitures) sont en bois : mur ossature bois de 200 mm, plancher collaborant avec solive lamellé-collé et dalle de compression béton, charpente de la serre avec fermes sous-tendues bois. Les murs sont doublement isolés en textile recyclé (Métisse) : 200 mm d’isolant dans l’ossature + 80 mm en doublage intérieur.

 

Ce projet a été livré en octobre 2014.

Il a reçu en mars 2015 le Laurier de la construction bois 2015 dans la catégorie Bâtiments d’activité Réalisation. Le jury a déclaré lors de la remise du prix : « Ce bâtiment est passif, sobre, compact, spacieux et léger avec de la transparence. Grande qualité des détails ».

L’architecte de ce projet est Tekhnê Architectes www.tekhne-architectes.com

Entreprise bois (structure Bois – bardage – isolation) : Goudalle

goudalle.charpente [@] hep.fr

 

Photos Charles Delcourt

Retour au palmarès 2015 des Lauriers de la construction bois

L’agence parisienne GELIN LAFON a signé ce projet de logements individuels groupés, à Bourges (Cher).

 

Générer du vivre-ensemble dans un lotissement, faire le lien entre les habitants dans un contexte où la maison individuelle est dominante.

Le projet prend place dans un lotissement caractéristique d’un aménagement péri-urbain dominé par la maison de constructeur.
Chaque maison accueille deux logements. Le volume est volontairement compact pour une approche environnementale basée sur l’économie de la construction et la minimisation des consommations d’énergie.
Les logements sont traversants avec un découpage jour/nuit tourné vers un jardin privatif. Ils offrent de véritables espaces habitables avec des pièces à géométrie simple et une double hauteur qui participe à l’impression d’espace. La façade côté rue accueille l’entrée et une chambre, la façade côté jardin accueille cuisine et séjour. Toutes les pièces et les dégagements sont éclairés naturellement.

 

Les murs périmétriques sont en ossature bois, le mur de refend est en parpaings pleins. Isolation thermique en panneaux semi-rigides de laine de Roche – ép. 180 mm.

La charpente est en caissons chevronnés autoportants, âme polyuréthane (épaisseur de 127 mm), sous-face BA13. La couverture est zinc naturel à joints debout, voligeage bois.

Pour chaque logement, l’ensemble de l’installation comprend l’alimentation gaz et la distribution gaz, la production et la distribution de l’eau chaude de chauffage et de l’eau chaude sanitaire, et les corps de chauffe.

 

 

Ce projet a reçu le Laurier de la construction bois 2015 dans la catégorie Logements individuels groupés Réalisation ex aequo. Le jury a déclaré : « La construction bois peut avoir une esthétique différente. Ce projet, aux très bonnes qualités architecturales, en est la preuve. Provenance des bois (pin des Landes) locale. Logique d’habitat groupé respectée ».

L’architecte du projet est l’agence Gelin Lafon www.gelin-lafon.com

 

Charpente, couverture, bardage : Entreprise Rousseau
chateauroux [@] smac-sa.com

 

Menuiseries extérieures : SAS Menuiseries Moreau
www.menuiserie-moreau-cluis.fr

Menuiseries intérieures : Elvin
www.elvin.fr

 

Les photos sont de Nicolas Waltefaugle

Retour au palmarès 2015 des Lauriers de la construction bois

Ellipse est un stand de tir destiné au club de tir de la commune de Saint-Jean-de-Vaulx (Isère).

Pour Philippe Maillard, l’architecte à l’origine du projet Ellipse, « l’idée est d’expérimenter à travers ce petit bâtiment la possibilité d’utilisation du bois communal. Le projet est conçu avec cette contrainte, que du bois massif provenant de la forêt communale. Le projet compose avec un maximum d’essences différentes (feuillus et résineux) et des sections variées permettant d’utiliser toute la grume. Par exemple le duramen est utilisé pour la structure alors que par exemple les fausses et contre dosses sont utilisées pour la couverture en planches non délignées.Ellipse se veut porteur d’une dynamique qui se situe bien au-delà de lui-même, celle de la volonté exprimée par la commune de Saint-Jean-de-Vaulx de dynamiser la filière bois locale ».

Concernant l’activité du tir, sept cellules individuelles de 1,25 x 2,50 m (dont une accessible aux P.M.R. d’une largeur de 1,50 m) sont aménagées de façon à permettre une bonne concentration et une aisance de mouvements. Chacune d’entre elles offre la possibilité de tirer selon les trois positions requises : debout, à genoux ou couchée. Pour cette dernière, et afin de ne pas modifier la ligne de visée, deux plaques latérales se déploient en position horizontale, proposant un plateau sur lequel le tireur peut s’allonger.

Une part importante de la réflexion a été menée sur l’éclairement des cellules. Outre leur rôle de fermeture, les plaques mobiles, en position relevée, protègent les tireurs contre les rayons solaires directs ou l’éblouissement. Un calcul a été mené en fonction des « masques » créés par le relief alentour afin de dimensionner la casquette nécessaire pour protéger le poste de tir.

Le bois local est à la fête !

Les fondations sont en pieux battus en bois (robinier). Les poteaux en grumes juste écorcées sont en robinier ou châtaignier. L’ossature des plaques de couverture est en épicéa, recouvert de planches de châtaignier non délignées. finition intérieur en lambris non jointif (piège à sons) de mélèze. Les cloisons sont en planches contre-clouées en érable. Le plancher bois intérieur est en châtaignier sur ossature en épicéa. Les passerelles extérieures forment un plancher bois en châtaignier sur une ossature en mélèze.

 

Ellipse sera livré à l’automne 2015.

Ce projet a remporté le Laurier de la construction bois 2015 dans la catégorie Équipement public Projet. Lors de la remise du prix, le jury a déclaré : « Ce projet, en cours de réalisation, fait la part belle aux essences de bois locales et au circuit court. Une réponse de qualité est apportée à ce programme original, dans une démarche exemplaire. »

Pour contacter l’architecte de ce projet, Philippe Maillard : p.mad [at] wanadoo.fr

Retour au palmarès 2015 des Lauriers de la construction bois

Le salon du bois et de l’Habitat de Grenoble a désigné ce jour les lauréats de la 10ème édition du concours National d’architecture des Lauriers de la Construction Bois.

Le jury, composé de 8 professionnels et spécialistes de la construction bois, a départagé les 94 projets selon leurs qualités architecturales, l’innovation, l’originalité, la créativité, leurs capacités à utiliser du bois, sa provenance, avec un regard soutenu sur la démarche environnementale.

Les 13 projets gagnants sont une photographie de ce qui se fait de mieux en matière de construction bois en France et à l’étranger

Le jury était composé de 8 professionnels et spécialistes :

– L’architecte Caroline Barrès, lauréate des Lauriers 2013 pour la Maison étirée
– Lydie Boisse, pour la Fédération Nationale des Communes forestières, très impliquées dans l’utilisation du bois local et les circuits courts
– L’architecte Brigitte Champsavoir, pour l’école d’architecture de Grenoble
– L’architecte Sébastien Fabiani, pour la Maison de l’architecture de l’Isère et lauréat du concours en 2011
– L’architecte Stéphan Brofiga, spécialisé dans la construction bois
– L’architecte Christelle Quinonero, du bureau d’étude Gaujard technologie
– L’ingénieur Antoine Roux, Directeur de Charpente Concept France, à qui l’on doit entre-autre le refuge du Goûter
– Le rédacteur en chef des revues Eco Maison Bois et Filières Bois, Frédéric Goudal

Voici les 13 projets gagnants :

• Catégorie Équipement public Projet :

Ellipse, stand de tir à 50.00, pour le club de tir de Saint-Jean de Vaulx

stand

Maillard Philippe
39 avenue Rhin et Danube – 38100 GRENOBLE
06 32 19 82 58

Voir le projet en détail



• Catégorie Rénovation / Extension d’équipements publics ou de bâtiments d’activité Réalisation :
Réhabilitation énergétique du bâtiment D4 du BRGM à Orléans la Source

D4

EA+LLA architectes
5, rue de Crussol – 75011 Paris
01 49 23 00 39

Voir le projet en détail

 


• Réalisation à l’étranger :
LA MAISON DE L’ECRITURE

maison-ecriture

MANGEAT-WAHLEN ARCHITECTES ASSOCIES SARL
VINCENT MANGEAT et PIERRE WAHLEN
Place du Chateau 7 – 1260 NYON –  SUISSE
022 361 70 22

Voir le projet en détail

 


• Catégorie Rénovation / Extension de Logement Réalisation :
Maison M

maison-m

MM architectes, designers et planners
36, rue Raymond Barbet – 92000 NANTERRE
01 41 38 00 94

Voir le projet en détail

 


• Prix aménagement paysager
Projet Cœur de Grotte à Lourdes, Structure de protection, auvent des piscines

grotte-lourdes

INCA : Innovation Création & Architecture
30 boulevard Gambetta – 38500 Grenoble
04 76 84 55 91

Voir le projet en détail

 


• Catégorie Logements individuels groupés Réalisation ex aequo
Péri-urbain malin

peri-urbain

Agence GELIN  LAFON
10 ter, rue Bisson – 75020 Paris
01 42 46 33 32

Voir le projet en détail

 

 

• Catégorie Logements individuels groupés Réalisation ex aequo
Habitat partagé à Bagnolet

habitat-partage-bagnolet

SKP ARCHITECTURE
100 Boulevard de Belleville – 75020 PARIS
01 58 53 54 05

Voir le projet en détail


• Catégorie Logement individuel Réalisation :
Chalet Beaufortain

chalet-beaufortain

MAAJ
36 rue Pradier – 75019 Paris
01 57 75 94 23

 Voir le projet en détail

 


• Catégorie Bâtiments d’activité Réalisation
Siège de Notre Logis

Notre-Logis 06

TEKHNÊ ARCHITECTES
43 rue des Hérideaux – 69008 Lyon
04 78 75 66 66 

Voir le projet en détail

 

 

• Catégorie Logement collectif Réalisation
Etoile Noire

etoile-noire

Angélique Chedemois Achitectures
5 rue de thionville – 75019 PARIS
06 73 44 78 37

Voir le projet en détail


• Catégorie Equipements publics Réalisation ex aequo
La fabrique des Arts

fabrique-arts

FAUVEL – FOUCHÉ Architectes
18 boulevard du Grand Cerf – 86000 POITIERS
05 49.45.85.39

Voir le projet en détail

 

 

• Catégorie Equipements publics Réalisation ex aequo
Site scolaire d’Attigny

site-scolaire

JEAN PHILIPPE THOMAS ARCHITECTES
219 boulevard Charles Arnould – 51100 Reims
03 26 404 405


Voir le projet en détail

 

Prix du public des Lauriers
Plein cadre

DSC 5974

Architecture et Bois
23, rue des Macchabées
69005 Lyon
04 72 57 88 76

Voir le projet en détail

La Construction de logements locatifs sociaux à Crolles a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie logements collectifs réalisations
Projet présenté par : Alain Rimet Architecte

Ce projet consiste en la création de deux bâtiments d’habitation comprenant au total 14 logements et 4 garages.
L’implantation des bâtiments prend en compte les objectifs environnementaux (BBC et QEB région basse consommation) et leur insertion dans le site.
Les bâtiments sont composés :
– de volumes compacts largement ouverts au sud comportant les logements
– de deux superstructures en bois, l’une au nord regroupant les coursives et les escaliers d’accès aux logements, l’autre au sud offrant des terrasses aux logements.
Ces principes de composition permettent de minimiser le volume chauffé et d’optimiser les apports

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lauréat suivant

La Réhabilitation de 70 logements sociaux Enerphit a reçu le laurier de la construction bois 2014 dans la catégorie rénovations et/ou extensions de logements projets
Projet présenté par :
Sonia CORTESSE et Gianluca FERRARINI

 

Ce projet de réhabilitation certifiée  ENERPHIT (Passivhaus pour la réhabilitation) de trois immeubles de logements sociaux , en conception-réalisation et en site occupé, réinterprète l’architecture des années 1970. La préfabrication des façades en bois, permet un chantier plus rapide et réponds aux enjeux d’obsolescence énergétique du parc locatif de cette époque. La stratégie s’appuie sur un manteau isolant continu et étanche, l’optimisation des surfaces de baie vitrée et du clair de jour des façades ainsi que l’installation d’une VMC double flux efficace.
La nouvelle expression architecturale proposée est une fragmentation du volume simple des barres existantes pour apporter au quartier une échelle plus douce et intégrée. L’écriture des façades introduit l’aléatoire en croisant les variations de matériaux, de nus, de claire-voie et de balcons.
La création d’une chaufferie biomasse est l’occasion de créer un espace extérieur de type « place publique » offrant aux habitants de nouveaux usages.
Trois options de densification sont proposées en option : un immeuble de petits logements en structure bois, accompagné ou non d’un jardin sur le toit d’un des trois immeubles, des maisons de ville installées sur la toiture .

 

Retrouvez ce projet détaillé dans le livre numérique tome 1 tome 2

 

Existant Colbert

Logirep existant 300dpi

Logirep miniatures 300dpi

Pers-CourSO 300dpi

Principes archi

Principes passif

Lauréat suivant

 

0